La mauvaise haleine du chien : nos solutions et explications

Si vous lisez cet article aujourd’hui, c’est surement parce que votre chien à une mauvaise haleine. C’est désagréable, nous comprenons. Pourquoi a-t-il mauvaise haleine et comment résoudre ce problème ?

La mauvaise haleine du chien : Qu’est-ce que l’halitose ?

Ce n’est pas évident de supporter la mauvaise haleine d’un chien au quotidien. On ne peut même plus lui faire de câlin sans que cela devienne une épreuve. Cette mauvaise haleine est appelée halitose par les scientifiques et les médecins.

Dans la majorité des cas, la mauvaise haleine du chien est d’origine intrabuccale, c’est-à-dire que la cause se situe à l’intérieur de sa gueule. Mais parfois, elle peut être extra buccale et là, il faudra rechercher l’origine du problème ailleurs.

Pourquoi votre chien a-t-il une mauvaise haleine ?

Raison n° 1 : Il a mangé quelque chose qui sent mauvais

Faisons une comparaison avec l’être humain. Si un jour vous mangez quelque chose de particulièrement malodorant comme un camembert, cette mauvaise odeur se répercutera sur votre haleine.

Pour les chiens, c’est la même chose. Il se peut que votre animal ait mangé quelque chose de particulièrement mauvais pour l’haleine telle que du pâté (NB : le pâté en se collant aux dents favorise la formation de tartres) ou des restes de nourriture retrouvés dans une poubelle.

Il arrive parfois que certains chiens mangent des choses non comestibles comme des crottes. Nous savons que c’est répugnant, mais ce comportement appelé coprophagie peut être causé par une mauvaise alimentation et de nombreux autres facteurs.

Raison n° 2 : La prolifération de bactéries

Dans la cavité buccale du chien se trouvent de nombreuses bactéries anaérobies qui permettent de décomposer les protéines alimentaires. Pour se faire, elles libèrent un gaz extrêmement malodorant responsable de la mauvaise haleine.

Lorsque les aliments sont retenus dans la cavité buccale à cause de lésions dentaires (tartre, gingivite) ou de la cavité buccale. Cela encourage la prolifération des bactéries responsables de la mauvaise haleine.

Il faut également savoir que certains chiens sont plus susceptibles que d’autres de développer une mauvaise haleine du fait de leur morphologie.

Raison n° 3 : Une maladie métabolique

Comme nous l’expliquions au début de l’article, l’origine de la mauvaise haleine peut également être extrabuccale, c’est-à-dire qu’elle est peut-être due à un facteur métabolique.

Par exemple, la mauvaise haleine peut être provoquée par un fort taux d’urée dans le sang du chien. De même, les complications liées au diabète sucré peuvent en être la cause.

Nos solutions pour améliorer la mauvaise haleine de votre chien

Si votre chien à une mauvaise haleine, vous devriez en premier lieu consulter votre vétérinaire pour vérifier qu’il ne s’agisse pas d’une maladie ou d’une complication grave.

Si ce n’est pas le cas et que votre chien semble en bonne santé, la meilleure arme pour lutter contre la mauvaise haleine est le brossage de dent.

Le brossage de dents permettra de diminuer la rétention d’aliments dans sa gueule et par conséquent faire baisser la prolifération des bactéries responsables de la mauvaise haleine.

Pour un brossage de dents réussi, vous devrez vous procurer une brosse à dents pour chien ainsi que du dentifrice pour chien. Ce qui est génial avec le dentifrice pour chien est qu’il peut être avalé sans danger par votre compagnon. En effet, c’est une propriété très pratique sachant qu’il ne peut pas se rincer la gueule et recracher comme les humains.

Le mieux est de brosser les dents de votre chien quotidiennement, mais un brossage de 3 à 4 fois par semaine s’avère suffisant.

Si une couleur brun-jaunâtre apparait à la base de ses dents, il faudra vous rendre chez le vétérinaire. Il vous conseillera le meilleur traitement et réalisera un détartrage. Celui-ci se déroule sous anesthésie générale légère et permet le nettoyage complet des dents du chien. Cela évitera des complications telles que la gingivite qui sont en plus de la mauvaise haleine la cause de douleurs et qui peuvent à terme si elles ne sont pas traitées causer la perte des dents du chien.

Pour prévenir l’apparition de tartre, il faudra éviter de lui donner des aliments sucrés. Il faudra examiner fréquemment la gueule du chien afin de pouvoir réagir rapidement aux premiers signes.

Quels aliments donner à votre chien pour améliorer son haleine ?

Nous avons vu que certains aliments favorisaient la mauvaise haleine du chien. Mais il en existe également d’autres qui peuvent permettre de la rendre plus fraîche. Découvrons ensemble lesquels :

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate est excellent pour l’haleine du chien. Vous devriez en ajouter sur la brosse à dents du chien pour une efficacité optimale du brossage.

Les os crus

Lorsque votre animal mâchouille les os, il se protège contre le tartre de façon naturelle. Le tartre étant un facteur de mauvaise haleine, il est excellent de lui donner des os temps en temps. Attention tout de même aux petits os qui pourraient mener à l’étouffement.

Les quartiers de pomme

Les quartiers de pomme rafraîchiront l’haleine de votre chien, mais faites attention à ne pas lui donner le trognon qui pourrait l’empoisonner à cause des traces de cyanure contenues dans les pépins !

La menthe

Comme pour l’homme la menthe est un allié de choix pour l’haleine de votre compagnon.

Les croquettes

C’est un aliment de base du chien, mais elles lui permettent de se prémunir de l’apparition de la plaque dentaire.

Ces aliments ont en plus l’avantage d’être très économiques, alors n’en privez pas votre chien !

En résumé :

  • La mauvaise haleine du chien est appelée halitose par les médecins
  • Elle peut être d’origine intrabuccale ou extrabuccale
  • Elle est causée par la prolifération de bactéries qui libèrent des gaz responsables de la mauvaise haleine du chien
  • Brossez les dents de votre chien au moins 3 fois par semaine à l’aide d’un dentifrice pour chiens
  • Si une couleur jaune apparaît à la base des dents de votre chien, consulter votre vétérinaire pour réaliser un détartrage.
  • Donnez-lui des aliments susceptibles de rafraîchir son haleine

Consultez également notre article sur le brossage de dent du chien.

Laver son chien soi-même : pas-à-pas en 6 étapes simples

Le pelage de votre chien laisse à désirer. Peut-être même que son odeur, elle-même, est un peu trop présente. Aussi, vous souhaitez pouvoir laver votre chien vous-même, mais vous ne savez pas précisément comment faire. Nous vous offrons une méthode pas-à-pas qui vous permettra de la vie votre chien en 6 étapes faciles.

Laver son chien : 6 étapes faciles

Avec une bonne organisation, laver son chien peut être une activité épanouissante tant pour vous que pour votre animal. Petite méthode facile pour y arriver sans encombre.

laver son chien

Étape 1 : préparer le matériel

Avant d’envisager de mettre votre chien dans la baignoire, vous devez être certain d’avoir préparé tout le matériel dont vous aurez besoin. Cela vous permettra de rester près de votre compagnon durant toute l’opération et ainsi de lui épargner du stress. Voici le matériel qui doit être à votre disposition :

  • du shampooing pour chien,
  • des serviettes pour le séchage,
  • un après-shampooing si votre chien présente des soucis au niveau de son pelage,
  • une brosse ou un peigne,
  • une brosse à dents et un dentifrice pour chien,
  • de l’ouate,
  • une éponge douce,
  • un petit gobelet en plastique,
  • des friandises.

PS : Nous vous conseillons également notre article sur le chien propre qui devient sale.

Étape 2 : préparer le chien

Il est important de préparer le pelage de votre chien avant de le laver. À cette fin, vous devez brosser intégralement votre compagnon afin de retirer les poils morts. Vous devez également vous assurer que votre compagnon est calme afin de pouvoir supporter le stress du bain.

Étape 3 : installer l’animal

Le lieu du bain dépendra avant tout de la taille de votre chien. Il est tout à fait possible de laver un petit chien dans une bassine tandis qu’un animal le plus volumineux aura besoin de la baignoire tout entière. Dans tous les cas, il est opportun de placer un antidérapant au fond afin que votre animal puisse garder l’équilibre une fois qu’il sera mouillé. Une fois que votre animal sera installé, vous devez rester constamment avec lui.

Pensez également à ôter le collier de votre chien afin que celui-ci ne l’incommode pas pendant le lavage. Il est également judicieux de mettre de l’ouate dans les oreilles de votre compagnon pour les protéger de l’eau et du savon.

Étape 4 : procéder au lavage

Une fois que votre chien est installé et que vous avez tous les outils à disposition, vous pouvez commencer le lavage à proprement parler. Voici comment procéder :

  • Mouillez le corps de votre chien avec de l’eau tiède.
  • Versez le shampooing le long de sa colonne vertébrale en prenant garde de ne pas dépasser le cou.
  • Massez le shampooing sur le pelage avec vos mains.
  • Lavez la tête de votre compagnon avec une éponge souple ou un gant de toilette.
  • Rincez le pelage de votre animal jusqu’à l’écoulement d’une eau claire.

Étape 5 : sécher votre compagnon

Pour ne pas faire de nœuds dans la fourrure de votre chien, nous vous conseillons de la tapoter légèrement avec une serviette absorbante. Si votre animal possède de longs poils, il est également possible d’utiliser un sèche-cheveux avec une faible puissance et une chaleur modérée. Dans tous les cas, votre chien doit rester dans un endroit bien chauffé jusqu’à ce que ses poils soient intégralement secs.

Étape 6 : faire le toilettage additionnel

À ce stade, la fourrure de votre chien est bien propre. Cependant, certaines parties de son corps peuvent encore être lavées. Il s’agit d’un toilettage additionnel et facultatif qui peut cependant se révéler très utile.

C’est à ce moment que vous pouvez laver les oreilles de votre chien, uniquement à l’extérieur, nettoyer les coulées de larmes pour éviter les irritations et couper les ongles lorsque ceux-ci sont trop longs.

Une fois que le toilettage est intégralement terminé, vous pouvez récompenser votre compagnon avec des friandises.

laver son chiot

Quelques précautions pour laver son chien

  • N’utilisez jamais un shampooing pour bébé sur un chien.
  • Prenez garde aux courants d’air, car les petits chiens et les chiots sont fragiles.
  • Ne mettez pas d’eau à proximité des oreilles de votre chien, car il peut facilement attraper une otite.
  • Ne laissez jamais votre chien tout seul dans la salle de bains.
  • N’utilisez jamais de coloration sur votre compagnon.

Le toilettage canin en question : on vous répond

De nombreux propriétaires se questionnent sur l’utilité et la fréquence du toilettage. Nous répondons aux interrogations les plus communes

Faut-il laver son chien ?

Donner un bain à son chien n’est absolument pas une obligation. Cependant, lorsque celui-ci a le pelage très sale, lorsque ses poils sont noués ou simplement lorsque son odeur corporelle devient dérangeante, un bain est une solution judicieuse.

Faut-il laver son chien tous les jours ?

Certainement pas. Les bains en excès sont mauvais pour la peau de votre animal. Vous allez non seulement abîmer sa fourrure, mais vous risquez également de lui causer des problèmes de peau. La modération est donc, dans ce domaine, le maître mot.

À quelle fréquence faut-il laver son chien ?

La fréquence du lavage dépend, bien évidemment, du mode de vie de l’animal. Un chien qui vit en appartement et sort uniquement en laisse à moins de chance de se salir qu’un chien qui vit à la campagne et qui parcourt les champs et les forêts. Cependant, les experts s’accordent à dire qu’un bain par mois et le maximum. Si malgré tout votre chien se salit, il est possible d’opter pour des toilettages sans eau ou avec un gant de toilette humide. Cela sera moins nocif pour la peau et la fourrure de votre ami à 4 pattes.

Faut-il laver son chien soi-même ou aller au toilettage ?

À partir du moment où vous savez vous y prendre, vous pouvez tout à fait laver votre chien vous-même. Cependant, un toiletteur peut également effectuer cette tâche à votre place.

Dans tous les cas, si vous possédez un animal qui ne perd pas ses poils comme un bichon ou un caniche, il est indispensable d’aller au toilettage régulièrement afin de lui faire tailler sa fourrure.

Faciliter le lavage d’un chien : des conseils d’experts

  • Si votre chien est très agité pendant le bain, placez une main sur sa nuque afin de le rassurer.
  • Pour apaiser votre chien, parlez-lui beaucoup et complimentez-le lorsqu’il est sage.
  • Soyez vigilant sur la température de l’eau, les chiens sont très sensibles aux désagréments de l’eau froide.
  • Ne mettez jamais d’eau ou de savon dans les oreilles ou sur le museau de votre animal.
  • Pensez à bien nettoyer les pattes de votre animal, des bactéries peuvent se cacher entre les coussinets.
  • Observez le comportement de votre compagnon afin de lui laisser prendre la position dans laquelle il se sent le plus en sécurité.

Laver votre chien vous-même peut renforcer les liens que vous entretenez avec lui. Pour aller plus loin dans cette démarche, nous vous recommandons un ouvrage traitant de la propreté chez le chien et le chiot. Vous y trouverez de nombreuses informations essentielles pour réaliser un toilettage digne d’un professionnel.

Mon chien bave… est-ce normal ?

La bave est, avec les poils, l’inconvénient le plus souvent cité par les propriétaires de chiens. Cependant, un chien qui bave beaucoup peut avoir diverses origines. Si les problèmes médicaux ne peuvent pas être écartés, la bave peut également provenir de spécificités physiques ou physiologiques. Ensemble, faisons le tour des facteurs qui engendrent la bave chez le chien afin de déterminer s’il y a lieu de vous inquiéter ou non.

Pourquoi un chien bave-t-il ?

La bave est une sorte de mucus qui a de nombreux rôles importants pour les canidés. Elle est utile à la fois pour digestion et pour la régulation de la température corporelle. La production abondante de bave chez un chien peut être liée aux caractéristiques de la race ou à des phénomènes physiologiques inhérents aux conditions extérieures. Détails.

Les caractéristiques inhérentes à la race

Si votre chien appartient à une race brachycéphale, la production de bave est tout à fait normale. Les chiens appartenant à ce type de race ont une forme de mâchoire qui leur permet difficilement de ravaler la salive sécrétée. Ils bavent donc énormément, et ce, de façon naturelle. Il s’agit ici des races comme le bouledogue ou le carlin qui ont une « face écrasée ».

La bave abondante est également une caractéristique des chiens qui ont les babines qui pendent. De par leurs particularités physiques, ces chiens vont également baver de façon naturelle. Il s’agit ici de chiens dont le museau a l’apparence de celui du danois, du pit-bull ou du saint-bernard.

chien qui bave

Les phénomènes extérieurs

Un chien peut également baver de façon physiologique. Dans ce cas, il réagit des stimuli extérieurs ou à un apprentissage. Ce type de réaction a d’ailleurs été démontré par le scientifique Pavlov. Étudions ensemble ces différents phénomènes physiologiques.

Les différents phénomènes physiologiques qui entraînent une abondance de bave sont :

  • la sensation de faim ou l’odeur d’aliments ;
  • l’excès de chaleur ;
  • les réactions hormonales en présence d’un individu de sexe opposé ;
  • le fait de mâchouiller un jouet ou un os.

Quand faut-il s’inquiéter d’un excès de bave ?

L’excès de bave est un phénomène qui peut, légitimement, inquiéter un certain nombre de propriétaires. Si votre chien n’est pas, naturellement, enclin à baver de manière abondante, il faut en effet comprendre ce qui provoque un tel excès de salive. Rassurez-vous cependant, il ne s’agit pas forcément d’un problème grave. Ensemble, voyons les facteurs responsables d’un excès de bave.

Comment différencier un problème de santé d’un trouble passager ?

Avant de penser que votre chien qui bave est atteint d’un mal incurable, vous devez d’abord examiner la situation. En effet, il arrive qu’un chien bave beaucoup en raison de facteurs extérieurs particuliers.

La sécrétion salivaire peut être exacerbée si votre chien souffre du mal des transports et que vous voyagez en voiture. La bave est alors accompagnée de nausées et parfois même de vomissements.

Le coup de chaleur est également un facteur qui déclenche une forte salivation. Dans ce cas, l’excès de bave est accompagné d’un halètement, de comportements inhabituels et de mousse sur le museau. Il est important d’agir rapidement, car les coups de chaleur, lorsqu’ils ne sont pas traités, peuvent être fatals.

Malheureusement, l’excès de salive peut être le symptôme d’une maladie grave. Hormis la rage, où l’écume blanchâtre est omniprésente, d’autres problèmes de santé, parfois plutôt bénins, peuvent être responsables de cet état. Lisez la suite pour les découvrir.

chien qui bave

Quels problèmes peuvent entraîner un excès de salivation ?

L’abondance de bave est généralement révélatrice de 2 types de pathologies : les problèmes bucco-dentaires et les intoxications et réactions allergiques. Examinons la situation.

Les problèmes bucco-dentaires

Dans la majorité des cas, les problèmes bucco-dentaires sont caractérisés par un chien qui bave et qui ne mange pas. En effet, les glandes salivaires essaient de lutter contre le problème et la douleur ou l’inconfort empêche le chien de se nourrir correctement. Voici les principales affections bucco-dentaires qui touchent les chiens :

  • la blessure buccale qui s’accompagne parfois de sang ou de pus ;
  • l’objet étranger qui peut être coincé dans les dents, sous la langue ou dans les gencives ;
  • la gingivite qui se manifeste par une hypersensibilité et une rougeur au niveau de la racine de la dent ;
  • la parodontite qui est caractérisée par le déchaussement des dents ;
  • l’abcès dentaire qui fait suite généralement à une infection ;
  • l’infection ou l’inflammation des amygdales.

Les intoxications et réactions allergiques

La forte salivation, surtout chez le chien qui bave goutte à goutte, peut provenir d’une substance que le canidé a ingérée ou qu’il a reçue en se battant avec un insecte venimeux. Dans tous les cas, une consultation vétérinaire s’impose, et rapidement. Voici les différentes possibilités d’intoxication et de réactions allergiques chez le chien :

  • l’allergie alimentaire, tout comme chez les hommes, elle peut être accompagnée de vomissements ou d’essoufflement ;
  • l’empoisonnement par substance ingérée, il s’agit généralement de plantes trouvées dans la nature ;
  • les produits chimiques, généralement les déboucheurs à évier ou la mort-aux-rats ;
  • les animaux venimeux comme les chenilles processionnaires, les crapauds séchés ou encore les piqûres de guêpes ou de frelons (surtout lorsqu’elles surviennent dans la bouche).

Avant de vous délivrer les bonnes réactions à avoir lorsqu’un chien bave beaucoup, nous vous présentons un ouvrage de grand intérêt sur la psychologie du chien. Il vous apportera de nombreuses solutions pour vous permettre de comprendre votre animal et de veiller à son épanouissement.

Que faire quand un chien malade salive en excès ?

L’excès de salive chez un chien dont la morphologie n’est pas propice à ce genre de troubles doit toujours éveiller votre attention. La consultation vétérinaire est généralement indispensable. Pour aider le professionnel dans son diagnostic, vous pouvez observer quelques symptômes supplémentaires chez votre animal :

  • présence d’un halètement ou d’un essoufflement ;
  • présence de fièvre ;
  • difficultés à manger ;
  • témoignage de douleur ;
  • œdèmes ;
  • et beaucoup plus rarement apparition de symptômes de la rage.

La consultation vétérinaire ne constitue jamais du temps perdu ou de l’argent gaspillé. Les pathologies qui provoquent l’excès de bave peuvent être fatales si elles ne sont pas traitées.

Le chien qui bave est normal. C’est l’excès de salivation qui doit attirer votre attention et vous pousser à consulter un professionnel de la santé animale. Si certaines caractéristiques physiques et certains réflexes physiologiques peuvent entraîner une salivation abondante, celle-ci peut néanmoins être un signe d’une maladie plus grave qu’il convient de traiter rapidement.

Consultez également notre article sur les chiens propres qui deviennent sales.

Mon chien vomit… que dois-je faire ?

Vous avez un chien qui vomit? Les vomissements sont un symptôme courant chez les canidés. Résultant souvent d’une infection gastro-intestinale, ils peuvent néanmoins cacher une maladie plus grave. Alors, voyons ensemble les origines possibles des vomissements chez le chien ainsi que les solutions et les impératifs de consultation.

Comprendre le vomissement

Avant de paniquer en voyant votre chien qui vomit, il faut bien distinguer le vomissement de la régurgitation. Le point sur les 2 phénomènes.

La régurgitation est un phénomène commun qui touche autant les chiens que les humains. Elle est généralement liée à une prise alimentaire ou une hydratation trop rapide. Il peut également s’agir d’un problème de fausse route des aliments ou des boissons. Dans tous les cas, elle conduit à une expulsion sans effort et sans douleur. À moins qu’ils ne soient répétitifs, les épisodes de régurgitation sont absolument sans danger.

À l’opposé, le vomissement peut intervenir plusieurs heures après le repas. Il est généralement composé de nourriture et de boissons partiellement digérées. Il s’agit donc d’une expulsion de matières nutritives déjà présentes dans le conduit digestif. Le vomissement peut être accompagné de douleurs ou de signes inflammatoires.

chien qui vomit

Chien qui vomit : quelles sont les origines possibles du vomissement ?

Le vomissement est un symptôme très répandu chez les chiens. Il peut être le témoin d’affection bénigne ou plus grave et ne peut, à lui seul, engendrer aucun diagnostic. Il faut cependant être particulièrement attentif à un chien qui vomit du sang ou un chien qui vomit jaune. Pour clarifier la situation, nous allons faire un tour d’horizon des différentes raisons, graves ou moins graves, qui peuvent entraîner un vomissement chez votre ami canin.

Les origines alimentaires

Le vomissement du chien peut provenir de diverses origines alimentaires. Voici les plus communes :

  • votre chien mange trop vite et beaucoup trop, en conséquence il vomit pour se débarrasser du trop-plein qui se trouve dans son estomac ;
  • votre chien a la mauvaise habitude de consommer les restes de table, les ordures ménagères ou d’autres aliments qui peuvent être à l’origine de vomissements, parfois sévères ;
  • votre chien a avalé des aliments qui sont toxiques pour lui comme des pommes de terre, du chocolat, des raisins ou encore de l’oignon ou de l’avocat ;
  • votre compagnon est victime d’une toxi-infection alimentaire, c’est-à-dire qu’il a consommé des aliments avariés contaminés par des bactéries pathogènes et qu’il souffre probablement d’une gastro-entérite ;
  • votre ami à 4 pattes à ingérer de manière accidentelle des produits ménagers, des médicaments ou encore des plantes toxiques.

chocolat toxique pour le chien

Les faits de la vie quotidienne

Certains faits de la vie quotidienne sont à même de perturber votre compagnon et de provoquer des vomissements. Parmi les faits quotidiens susceptibles de causer de tels désagréments, les plus fréquents sont :

  • le mal des transports : il s’agit typiquement du chien qui vomit en voiture ;
  • le stress : tout comme chez les humains, le stress provoque chez le chien toute une série de perturbations parmi lesquelles le vomissement est commun ;
  • la récupération postopératoire : dans certains cas, et singulièrement chez les grands chiens, la chirurgie peut engendrer des vomissements lors de la récupération ;
  • les aboiements intempestifs : tout comme les pleurs chez le bébé peuvent provoquer un réflexe de vomissements, les aboiements intempestifs après le repas engendrent parfois le même phénomène.

Les maladies ou inflammations

Il existe plusieurs types de maladies ou d’inflammations qui causent des perturbations gastro-intestinales chez le chien. Ces différentes pathologies peuvent être séparées en 3 catégories distinctes : les inflammations gastro-intestinales, les obstructions gastro-intestinales et les maladies non digestives.

Les inflammations gastro-intestinales

Les inflammations du système digestif peuvent être à l’origine de vomissements. Elles sont généralement accompagnées également d’une légère fièvre ainsi que de diarrhées. Dans tous les cas, elles nécessitent une consultation chez le vétérinaire. Les inflammations du système digestif les plus courantes sont :

  • la gastrite ;
  • l’ulcère ;
  • la pancréatite ;
  • la péritonite ;
  • la gastro-entérite ;
  • l’inflammation chronique de l’intestin ;
  • la parvovirose, une maladie canine très rare, mais très grave.

Les obstructions gastro-intestinales

Si la majorité des obstructions gastro-intestinales sont causées par l’ingestion d’objets, il n’en reste pas moins que celles-ci peuvent être engendrées par de véritables pathologies. Voici les plus courantes :

  • la tumeur à l’estomac ;
  • la tumeur à l’intestin ;
  • la torsion de l’estomac.

Dans tous les cas, une consultation en urgence est nécessaire.

Les maladies non digestives

Certaines maladies, notamment celles qui affectent le système nerveux, donnent également lieu à des vomissements parfois impressionnants. Les plus habituelles sont :

  • le diabète ;
  • l’insuffisance hépatique ;
  • le pyomètre ;
  • l’insuffisance rénale ;
  • la cholécystite ;
  • la méningite ;
  • le syndrome vestibulaire ;
  • les tumeurs cérébrales ;

Toutes ces maladies sont évidemment accompagnées de symptômes additionnels.

Avant de vous expliquer comment reconnaître un vomissement inquiétant, permettez-nous de vous présenter un ouvrage sur la psychologie du chien. Il vous permettra de mieux comprendre votre compagnon et d’ainsi collaborer étroitement à son épanouissement, et donc au vôtre.

Chien qui vomit : quand faut-il consulter en urgence ?

Même s’ils peuvent être révélateurs de maladies graves, la majorité des vomissements sont totalement bénins chez le chien. Il convient cependant de consulter un vétérinaire en urgence dans les situations suivantes :

  • les vomissements surviennent chez un chiot ;
  • les vomissements sont abondants et récidivants ;
  • les vomissements s’accompagnent d’autres symptômes comme de la fièvre, des douleurs ou des gonflements ;
  • l’état général du chien paraît être dégradé ou inquiétant ;
  • le chien est atteint d’une pathologie chronique ;
  • vous suspectez votre animal d’avoir involontairement ingéré un produit ou un aliment toxique ;
  • l’apparence des vomissements est inquiétante et peut notamment comporter du sang.

Chien qui vomit : comment soulager le vomissement ?

Si le vomissement de votre chien ne présente aucun signe inquiétant, il est tout à fait possible de le remettre sur pied assez rapidement. Voici la marche à suivre :

  • veillez à la bonne hydratation de votre animal avec de l’eau fraîche ;
  • mettez le tube digestif de votre compagnon au repos durant 24 heures maximum ;
  • donnez-lui un aliment hautement digestible vendu chez les spécialistes ;
  • scrutez le moindre changement dans l’état sanitaire ou comportemental de votre animal afin de faire intervenir un vétérinaire, si la situation le préconise.

Le vomissement est un symptôme assez banal chez les canidés. Il est généralement bénin, mais nécessite une visite chez un vétérinaire lorsqu’il perdure, qu’il prend une tournure inquiétante ou que l’état de votre animal se dégrade.

Laver son chien sans shampoing : techniques naturelles!

Une bonne hygiène est essentielle pour garder votre compagnon en bonne santé. Mais, laver un chien peut être difficile. Si les parfums ne sont pas du goût de la plupart des canidés, c’est surtout leur état de santé qui les empêche parfois de s’adonner aux plaisirs du bain. Dermatite, pertes de poils anormales ou chirurgie sont autant de contre-indications à l’utilisation de shampoing. Même dans ces situations, l’hygiène doit rester une priorité pour votre compagnon à 4 pattes. Alors, comment laver son chien sans shampoing ?

PS : Laver son chien sans shampooing est tout à fait possible avec des techniques naturelles. Cependant, le brossage et le toilettage d’un animal ne constituent qu’une partie infime de son hygiène et de son éducation. Nous vous recommandons la méthode « SOS Propreté » pour vous informer correctement sur les habitudes à prendre avec votre animal. Cliquez ici pour la découvrir !

Laver son chien avec du shampoing sec

Le shampoing sec est une alternative valable aux shampoings traditionnels. Il permet de laver son chien avec autant de précision, mais avec la mousse en moins.

Le toilettage d’un chien peut être contraignant et salissant. Si vous essayez de mettre votre animal dans la baignoire et que celui-ci se débat, vous allez mettre de l’eau et de la mousse dans toute votre salle de bains. À ce point de vue, le shampooing sec est une alternative intéressante puisqu’il n’inclut pas d’utiliser de grandes quantités d’eau.

laver son chien sans shampoing

Certaines pathologies de la peau, dont notamment les dermatites et les allergies, empêchent l’utilisation d’un shampoing traditionnel. En effet, les composés qui provoquent la mousse ou qui parfument le shampoing peuvent être néfastes pour la santé de votre animal. Ici encore, le shampoing sec offre une option de qualité.

Avant de découvrir les autres possibilités pour laver son chien sans shampoing, nous vous expliquons comment utiliser concrètement le shampoing sec.

Avant de commencer le toilettage de votre chien, à proprement parler, il faut absolument procéder à un brossage intégral. Pour cela, et suivant le type de poil de votre animal, vous pouvez avoir recours à des brosses ou à des peignes qui permettent de dénouer le pelage et de retirer les poils morts.

Ensuite, il vous suffit simplement d’humidifier une serviette en coton avec de l’eau tiède et de pulvériser le shampooing sec. Vous passez la serviette sur l’intégralité du corps de votre animal. N’oubliez pas les zones comme la queue ou les pattes afin de lui prodiguer un toilettage complet.

Si votre chien est très sale, il est possible de recommencer l’opération autant de fois que nécessaire. Veillez cependant à bien brosser votre animal entre les divers shampoings secs.

Laver son chien avec une serviette humide

Pour éviter de laver son chien avec un shampoing traditionnel, la serviette humide est une alliée précieuse. Mais avant que nous n’entrions dans les détails, laissez-nous vous dire qu’il ne s’agit pas ici d’un toilettage canin intégral, mais plutôt d’une solution de secours.

Une simple serviette humide peut déjà vous permettre de restaurer l’hygiène de votre animal. Qu’il soit à poils courts ou à poils longs, votre chien a souvent des salissures sur son pelage. La serviette humide permet de les décoller et de les retirer.

Pour que la technique puisse fonctionner correctement, votre chien doit avoir reçu un brossage intégral. Quelle que soit sa race, même si ses poils sont ras, votre chien a besoin d’un entretien régulier pour éviter les pertes de poils excessives.

La technique de la serviette humide est particulièrement intéressante lorsque de la boue séchée forme des nœuds sur le pelage de votre compagnon à 4 pattes. Elle permet, alors, de ramollir la boue et de l’ôter avec plus de facilité. Cette technique est également prisée, y compris par les professionnels, pour nettoyer délicatement les oreilles et le museau de votre toutou.

laver son chien sans shampoing

Fabriquer un déodorant pour l’hygiène canine

Un grand nombre de produits de toilettage vendus dans le commerce contiennent des produits chimiques. Ceux-ci peuvent provoquer des allergies ou des pertes de poils chez votre animal. Pour éviter ces déconvenues, vous pouvez fabriquer votre propre déodorant pour chien pour créer une alternative aux shampoings traditionnels.

Il arrive parfois que vous veniez à peine de laver votre chien et que celui-ci, par un caprice de la météo, sente de nouveau mauvais. Il est évident que vous ne pouvez pas le baigner à nouveau, sous risque d’abîmer ses poils ou de perturber son odorat. Dans ce cas, le déodorant pour l’hygiène canine est le produit dont vous avez besoin.

Le déodorant pour chien est un produit entièrement naturel qui se fabrique à partir d’eau et de vinaigre de pomme. Il vous suffit uniquement de mélanger l’équivalent d’une dose de vinaigre de pomme pour 2 doses d’eau. Vous pouvez mettre la solution dans un spray et vaporiser délicatement tout le poil de votre chien. N’oubliez pas cependant que sa truffe est un endroit fragile sur lequel il ne faut mettre aucun produit.

Le vinaigre de pomme a de grandes vertus pour les poils de chien. Il les fait briller, les désodorise et facilite le démêlage. Vous pouvez ensuite lustrer le poil de votre chien avec un gant prévu à cet effet.

Maintenant que vous savez comment laver votre chien sans shampooing, nous vous invitons à continuer la lecture pour découvrir les erreurs à ne pas commettre avec l’hygiène de votre animal.

Méthode de toilettage canin à éviter

Faute d’un manque de temps ou d’informations, de nombreux propriétaires utilisent des produits inadéquats pour le toilettage de leurs chiens. Les produits les plus souvent utilisés de manière erronée pour laver son chien sont : les produits pour bébés et les parfums.

Les produits pour bébé sont effectivement plus doux que les produits traditionnels utilisés pour l’hygiène des humains. Cependant, ils ont été pensés pour la peau des nouveau-nés et pas pour celle des chiens. Par conséquent, les lingettes et shampooings pour bébé sont totalement inadaptés pour nos compagnons à 4 pattes. Ils peuvent provoquer des dermatites, des réactions allergiques ou des chutes brutales de poils.

De nombreuses personnes utilisent également des parfums pour masquer les odeurs de leur animal. L’eau de Cologne est le produit parfumant le plus communément utilisé sur les chiens. Pourtant, tout comme les huiles essentielles présentes dans certains autres parfums, l’eau de Cologne peut être toxique pour l’épiderme de votre animal. En effet, les parfums, de manière globale, peuvent causer des irritations voire même des blessures sur la peau fragile des canidés.

 

 

Vous avez un chien qui se gratte? Nos solutions!

Vous venez de remarquer que votre chien se gratte assez fréquemment et vous voudriez savoir pourquoi ?

Vous vous dites automatiquement que votre chien a attrapé des puces et que c’est pour ça qu’il se gratte. Pourtant, il existe de nombreux facteurs qui poussent un chien à se gratter.

Parfois, les grattages sont peu fréquents et donc sans gravité, mais si vous avez un chien qui se gratte au sang ; alors il faut prendre des mesures.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un chien qui se gratte, le fait pour une raison bien précise qui n’est pas forcément la présence de puces sur son pelage.

Mais alors pourquoi un chien se gratte-t-il et comment réagir dans ces cas-là ?

Un chien qui se gratte : les causes

Si votre chien ne se gratte pas beaucoup et pas toujours au même endroit, vous n’avez pas besoin de vous alarmer. Par contre, si votre chien se gratte énormément, parfois jusqu’au sang, qu’il se mordille, se lèche, secoue la tête ou se frotte contre les murs, là il y a un problème.

Vous vous demandez pourquoi, un chien se gratte-t-il alors qu’il n’a pas de puces ?

La première chose à laquelle on pense quand un chien se gratte, c’est une invasion de puces. Pourtant, ce n’est pas la seule raison qui pousse un chien à se gratter.

chien qui se gratte

Bien évidemment, très souvent, ce sont les puces, les poux, les acariens ou encore les aoûtats, mais pas toujours. Une infestation causée par l’un de ces parasites peut provoquer de nombreuses maladies à votre chien et lui provoquer d’intenses démangeaisons.

Mais contrairement à ce que la majorité des gens pensent, un chien qui se gratte peut aussi le faire à cause d’une allergie, d’une infection fongique, d’une maladie ou encore d’une trop grande source de stress.

Comme vous pourrez le remarquer, les puces ne sont pas toujours en cause dans le cas de démangeaisons du chien, il y a beaucoup d’autres causes plus ou moins graves pour la santé de votre compagnon.

Que faire avec un chien qui se gratte ?

Pour éviter les sources de démangeaisons, il convient de faire en sorte que votre chien soit toujours propre. En effet, la propreté chez un chien est importante. Vous devez lui donner des bains avec des shampoings adaptés afin de les maintenir en bonne santé, avec un poil brillant.

Bien sûr, cela n’empêchera pas un chien de se gratter, mais cela réduira les risques, dans un premier temps.

Dès les premières démangeaisons, commencez d’abord par utiliser un traitement antipuce, cela permettra d’éliminer cette hypothèse. Il y a de fortes chances pour que les démangeaisons viennent de là, mais si ce n’est pas le cas et que votre chien se gratte toujours, alors vous devrez vous rendre chez un vétérinaire pour faire un examen dermatologique complet.

chien qui se gratte

Les résultats de cet examen détermineront la cause des démangeaisons et permettront de pouvoir opter pour le meilleur traitement adapté au problème de votre chien. Par contre, si votre chien se gratte parce qu’il est anxieux, le vétérinaire pourra vous aider à traiter les éventuelles lésions causées par le grattage, mais vous conseillera de vous rapprocher d’un autre professionnel afin d’entamer, par exemple, une thérapie comportementale.

Dans tous les cas, des démangeaisons fréquentes, un chien qui se gratte au sang ou d’autres signes tels que les frottements contre les murs ou les mordillements sont des signaux d’alerte que vous devez absolument prendre en compte. Si votre chien se gratte, consultez au plus vite un vétérinaire afin de trouver un traitement qui réglera le problème et soulagera les démangeaisons votre chien.

La propreté du chien, cela s’apprend

Un chien propre est un chien heureux et en bonne santé. C’est aussi un chien qui sera moins sujet aux infestations de parasites extérieurs.

La propreté du chien, cela s’apprend tout comme le dressage. Beaucoup de personnes ne connaissent pas forcément les bons gestes à employer, la fréquence des bains, les produits à utiliser… C’est pour cela qu’il existe le guide « SOS Propreté ».

Ce guide, écrit par un éducateur canin comportementaliste professionnel offre des résultats garantis en moins de 24 heures. Avec ce guide, vous découvrirez pleins d’astuces et de conseils pour vous apprendre à rendre votre chien propre.

Parce que oui, vous allez devoir apprendre à votre chien à être propre, à accepter de prendre un bain, à se laisser faire… Tout cela, vous devez d’abord l’apprendre vous-même pour pouvoir l’apprendre à votre chien.

Grâce à ce guide complet et détaillé, vous en saurez davantage sur la propreté du chien, les méthodes à employer, les erreurs à ne pas commettre…

Face à un chien qui se gratte beaucoup, il faut vite réagir, car ce sont peut-être les symptômes d’une maladie et si cette maladie n’est pas traitée, selon la gravité, elle peut entraîner de lourdes conséquences chez votre chien. Ne négligez pas les démangeaisons de votre compagnon à quatre pattes, car en plus de la douleur causée par les grattages, c’est aussi votre relation avec lui qui en pâtira.

Les chiens sont beaucoup plus intelligents que l’on pourrait le croire. Le laisser avec ses démangeaisons peut être considéré pour lui comme un sentiment d’abandon, comme si vous le délaissiez, vous vous moquiez de son sort. Forcément, votre chien vous en voudra. Alors si vous remarquez des signes, allez consulter un vétérinaire, ce sera plus sage.

Consultez également notre article sur les chiens propres qui deviennent sales.

Chien propre qui devient sale : voici quoi faire

Votre chien était propre jusqu’à présent puis, du jour au lendemain, il est devenu sale ? Un chien propre qui devient sale, c’est relativement courant.

Avant toute chose, ne paniquez pas. Inutile non plus de hurler sur votre chien, de le punir ou lui infliger une correction. Il suffit d’essayer de bien comprendre votre chien.

Un chien malpropre ne le fait pas pour vous embêter. Il y a forcément une raison à ce changement. Alors avant de savoir comment réagir dans ces cas-là, vous allez d’abord devoir déterminer la cause de son mal-être.

PS : Si vous souhaitez apprendre la propreté à votre chiot ou votre chien, mais que vous n’y arrivez pas, la méthode SOS Propreté pourra vous être d’une grande utilité. Approuvée par des milliers de chiens et de maîtres, cette méthode vous guidera pas à pas et vous promet des résultats fiables et rapides. Cliquez ici pour y accéder !

Chien propre qui devient sale : les causes 

Tout le monde rêve que son chien devienne propre. Il faut donc mettre en place certains rituels dès le plus jeune âge. La propreté du chiot, lorsqu’elle est apprise dès les premiers mois, déterminera sa propreté par la suite.

Toutefois, il arrive parfois qu’un chien propre devienne sale. Pour le maître, cela représente une source de stress et d’inquiétude. Mais qu’en est-il du chien ? Bien évidemment, votre chien ne deviendra pas sale sans aucune raison.

chien propre qui devient sale

Ainsi, les causes de la malpropreté du chien sont relativement nombreuses, mais la première question que vous devez vous poser, c’est « est-ce que mon chien est suffisamment sorti ? ». En effet, très souvent, les gens se contentent de sortir leur chien quelques minutes, or, selon les races de chiens, ils ont besoin de beaucoup plus de temps.

Après avoir éliminé cette hypothèse, vérifiez si votre chien ne fait pas plutôt un marquage (pipi sur un objet vertical). Si c’est cela, alors c’est que votre chien a un problème de comportement ou que vous avez une mauvaise communication avec lui.

Enfin, si votre chien est devenu malpropre et que les causes listées ci-dessus ne sont pas les bonnes, il faudra consulter un vétérinaire, car votre animal de compagnie a peut-être une maladie.

Le comportement à adopter en cas de malpropreté du chien

Si votre chien est devenu sale du jour au lendemain et que le problème médical a été écarté, vous allez devoir prendre les choses en main. Ainsi, en premier lieu, reprenez toutes les bases de l’apprentissage de votre chien. Il a peut-être oublié certaines règles à respecter. Mais dans tous les cas, faites preuve de patience. Votre chien ne redeviendra pas propre en quelques heures. Faites-en sorte de trouver la cause de son problème sinon il ne fera qu’empirer.

Et n’oubliez pas, cela ne sert à rien de crier ou donner des coups. Vous pouvez réprimander votre chien mais faites-le de suite car si vous attendez, votre chien ne comprendra pas forcément pourquoi vous le réprimandez.

Un chien propre qui devient sale peut être très ennuyant, mais gardez toujours en tête qu’il y a toujours une raison. Ce n’est pas forcément une maladie, mais il y a bel et bien une cause. Vous devez la trouver pour savoir quel comportement adopter par la suite.

 

Laver son chiot : comment et à quelle fréquence?

Vous venez d’adopter un joli petit chiot et vous aimeriez en apprendre un peu plus sur son hygiène ?

Beaucoup de personnes ne le savent pas, mais la toilette du chiot est quelque peu différente de celle du chien adulte. Il y a certains détails à bien connaître comme la fréquence du toilettage chien, entre autres.

Laver son chiot nécessite du temps, de la patience ainsi que de la pratique. En effet, on ne peut pas laver son chiot avec son propre shampoing, par exemple. Il convient d’utiliser des produits spécifiques.

Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le toilettage canin.

Le bain du chiot

Pour qu’un chiot reste en bonne santé et propre, il faut lui faire prendre son bain, mais pas n’importe comment et pas n’importe quand.

Votre chiot ne doit pas être lavé trop souvent sinon vous risquerez d’irriter sa peau. Il ne faut pas donner plus d’un bain par semaine à un chiot, mais dans l’idéal, un bain par mois suffit amplement.

laver son chiot

Utilisez toujours un shampoing pour chiot. Pourquoi ? Parce qu’en utilisant votre shampoing, par exemple, vous pourrez lui causer des problèmes dermatologiques. La température de l’eau du bain ne doit surtout pas dépasser 30° et il ne faut surtout pas immerger votre chiot, car il pourrait se noyer.

Par ailleurs, le jet d’eau ne doit pas être trop fort, car cela pourrait faire mal à votre chiot. Une fois toutes ces consignes bien assimilées, vous pouvez commencer le nettoyage de votre chiot avec un shampoing adapté. Ensuite, rincez-le bien et essuyez-le avec une serviette.

Il est préférable d’apprendre tous ces gestes à votre chiot dès le plus jeune âge afin de l’y habituer. Si vous ne le faites pas suffisamment tôt, votre chiot grandira avec la crainte de prendre son bain. Et n’oubliez pas qu’il faut absolument rincer votre chien à chaque fois qu’il se baigne quelque part, et notamment en mer. Cela vous permettra de garder votre chiot en bonne santé en lui évitant d’avoir des problèmes de peau.

Que faire concernant le pelage du chiot ?

Tout comme le bain, le brossage chien doit être appris très jeune. Durant le brossage, vous pourrez passer un grand moment de complicité avec votre chiot. Le brossage est très important et permet de garder la peau et les poils de votre chiot en bonne santé.

Concernant la fréquence du brossage, tout dépend de la race de votre chien. S’il possède des poils courts, le brosser une seule fois par semaine sera amplement suffisant, mais si ses poils sont longs, dans ce cas, vous allez devoir entretenir le pelage de votre chiot avec une attention toute particulière en le brossant une fois par jour.

L’hygiène du chiot ne passe pas que par le brossage et le bain

Vous respectez bien les fréquences de bain et de brossage de votre chiot ? Pourtant, vous n’avez pas terminé.

Il faut aussi nettoyer les yeux, les oreilles, les dents et la bouche de votre animal de compagnie. Pour les yeux, il faut les laver avec une compresse et un produit nettoyant et désinfectant à chaque fois que vous remarquez qu’ils sont sales, faites de même pour les oreilles.

laver son chiot

Pour les dents, leur entretien peut être assez difficile, car le chiot ne se laissera sûrement pas faire. C’est pour cela qu’il est primordial de l’habituer dès son plus jeune âge. Un chiot avec une mauvaise hygiène dentaire peut avoir des maladies assez graves.

La vaccination fait aussi partie de l’hygiène de votre chien

S’occuper d’un chiot demande du temps pour le laver, le brosser… Mais pour que votre chiot n’attrape aucune maladie, vous devez aussi penser à le faire vacciner. Le premier vaccin doit être fait à deux mois, c’est le meilleur moyen de le protéger contre les nombreuses maladies pouvant affecter le chien (piroplasmose, rage, leptospirose…).

SOS Propreté, le guide pour vous aider au quotidien

Avec tous les conseils expliqués ici, vous en savez davantage sur l’hygiène du chiot. Si vous voulez approfondir plus le sujet, le guide SOS Propreté pourra certainement vous apporter les réponses à toutes vos questions.

Ce guide complet vous offre des résultats garantis en moins de 24 heures. La méthode décrite dans ce guide a été approuvée par énormément de maîtres et de chiens. Grâce à ce guide, vous en apprendrez plus sur la propreté du chiot et du chien, ce qui vous permettra de prendre soin de votre animal au quotidien.

L’hygiène du chien s’apprend dès son plus jeune âge. Il faut mettre en place tous ces rituels afin de l’habituer. En grandissant, il assimilera tous ces gestes et prendra autant de plaisir que vous à prendre son bain. Véritable moment de partage, le bain du chiot lui permet aussi de rester en bonne santé.

Consultez également notre article sur comment laver son chien sans shampoing.