Courir avec son chien : on vous apprend tout

Courir avec son chien ne se fait pas toujours en façon naturelle. En effet, certains duos maîtres/chien éprouvent des difficultés.

Parfois, le chien ou le maître n’ont tout simplement pas envie de courir. D’autres fois, ce sont les méthodes du maître qu’il faut améliorer.

En effet, des méthodes existent et vous verrez que ce n’est pas sorcier. Regardons ensemble les différentes solutions qui donneront envie à votre chien de se mettre à la course !

Courir avec son chien : que faire si il me saute dessus ?

Parfois, un chien peut sauter sur son maître, ce qui va gêner la course, car il deviendra difficilement contrôlable. Dans ce cas de figure, il est évident que votre chien déborde d’énergie. Toutefois, il va falloir que vous trouviez le moyen de le calmer.

Voyons ensemble les différentes solutions qui vous permettront d’y parvenir.

Solution n° 1 : Le dressage par l’expérience négative

Cela consiste à lui démontrer que ce n’est pas en sautant et en s’excitant qu’il obtiendra ce qu’il souhaite à savoir de l’attention, des caresses ou des réactions enthousiastes.

De ce fait, commencez par marcher relativement lentement puis commencez à courir. Lorsque vous remarquez qu’il s’excite, commence à vous sauter dessus, stoppez net la course ou ralentissez jusqu’à ce qu’il se calme. Vous lui faites comprendre ainsi qu’il est censé marcher à côté de vous et courir seulement lorsque vous le faites aussi.

Solution n° 2 : Lui tourner le dos

Si vous suivez régulièrement nos articles, vous n’êtes pas sans savoir que les chiens communiquent entre eux par divers moyens.

Quand deux chiens jouent entre eux, ils ont des « codes ». Par exemple, lorsque l’un des chiens veut temporiser l’autre et le calmer dans le jeu, il va lui présenter son postérieur, mettant une barrière entre lui et l’autre chien. Souvent, l’autre comprend directement le message.

Nous vous proposons de faire de même avec votre chien. Lorsqu’il commence à s’exciter et vous sauter dessus, tournez-lui le dos. Cela lui montrera que vous souhaitez qu’il calme ses ardeurs : testé et approuvé.

Solution n° 3 : Le faire bouger avant de courir

Si votre chien est du genre excité, vous avez également la possibilité de le faire se dépenser un petit peu avant de commencer à courir. Le laisser un petit peu en liberté et démarrer la course seulement une fois qu’il aura fait un peu de sport est une bonne solution.

Notez qu’il est très courant qu’un chiot soit excité et déborde d’énergie. C’est normal : c’est la fougue de la jeunesse !

Notez que d’autres activités telles que le dog dancing ou le treibball peuvent aussi aider un chiot à se canaliser.

Courir avec son chien : que faire si il ne court pas ?

La chose qu’il ne faut surtout pas faire est de forcer un chien à courir. Cette activité doit rester un plaisir pour lui comme pour vous et nous allons ici vous détailler les techniques qui vont lui faire aimer la course.

Le principe de l’éducation positive

Ce principe est essentiel et il vous faudra le comprendre, si vous désirez éduquer votre chien correctement. Le principe est de comprendre la motivation profonde de votre chien et d’en jouer pour le dresser de manière positive. Cette motivation peut être liée à une friandise, une caresse ou même un simple moment passé avec vous.

Quel rapport avec la course, me direz-vous. Ci-dessous, nous vous détaillerons diverses techniques d’éducation positives qui donneront plus envie à votre chien de courir.

Technique n° 1 : Placer une personne qu’il aime devant

La technique est simple : demandez à quelqu’un de votre entourage qui a une relation particulièrement forte avec votre chien de passer devant et de courir. Cela devrait donner envie à votre chien de le rejoindre et donc de courir. Si la simple présence de cette personne ne suffit pas, cette dernière peut également donner de la voix pour l’encourager, ce qui marche très bien également.

À force de courir, votre chien prendra du plaisir à se dépenser de la sorte et peu à peu, il n’aura plus besoin de personne devant pour se mettre à courir. N’oubliez pas d’encourager son comportement avec des caresses et des encouragements. Ici, l’objet de sa motivation est la personne qu’il aime.

Technique n° 2 : La technique de la carotte

Nous connaissons tous cette célèbre histoire de l’âne motivé à avancer par une carotte suspendue au bout d’une canne à pêche. C’est précisément cette technique que nous utiliserons ici.

Si en dehors de vous, personne dans votre entourage n’a de liens particuliers avec votre chien (c’est-à-dire que personne n’est capable de le motiver à courir par sa simple voix/présence). Alors vous pouvez utiliser une friandise.

Demandez à un ami de tenir une friandise ou un jouet et de courir devant votre chien et vous. Cela devrait le motiver à courir pour obtenir la récompense. Bien entendu, donnez-lui toujours l’objet de sa convoitise à la fin d’un effort pour que le chien continue à vous faire confiance.

L’objet de la motivation du chien : le jouet ou la friandise.

Technique n° 3 pour mieux courir avec son chien : Le rendre jaloux

Chez de nombreux chiens, l’envie de courir est instinctive. Il vous faudra donc être malin pour réveiller cet instinct. Nous entendons par là qu’une bonne solution pour motiver votre chien à courir et de lui montrer d’autres chiens en train de courir et de s’amuser avec leur maître pendant que lui est laissé de côté.

L’énergie déployée par les autres chiens devrait le titiller et réveiller ses instincts. Faites cela deux ou trois fois en l’attachant et lui montrant que d’autres chiens peuvent s’amuser en courant.

Faites-nous confiance. La fois suivante, il est fort probable qu’il ne fasse plus le difficile pour courir. Lorsqu’il courra pour la première fois après cela, n’oubliez pas d’encourager son initiative grâce au ton de votre voix et à vos caresses.

L’objet de la motivation du chien : La frustration liée aux bons moments passés par d’autres chiens.

Courir avec son chien : Que faire si il change de direction sans arrêt ?

Certains chiens lorsqu’on court avec eux nous passent devant et changent de direction, allant de gauche à droite. Cela est aussi très souvent observé lors de la marche en laisse. 

Ce comportement rend ces chiens imprévisibles et peut même être dangereux pour vous, car vous risquez de vous prendre les pieds dans la laisse.

Si vous observez cela chez votre chien, la solution est de courir pendant une certaine période en tenant la laisse à votre ceinture et en maintenant le chien sur le côté que vous souhaitez. Faites cela jusqu’à ce qu’il s’habitue et comprenne que c’est sa place définitive.
Si vous le voyez essayer de changer de côté, tirez la laisse pour que cela n’arrive pas.

Si vous décidez de le faire courir devant, soyez attentif à ses freinages brusques et à ses ralentissements. Si cela arrive, faites-lui comprendre que c’est dérangeant avec votre voix ou en le bousculant légèrement. Lorsqu’il repart, soyez encourageant avec lui : caressez-le et utilisez un ton enthousiaste pour le féliciter.

En résumé

  • Si votre chien vous saute dessus ou est trop excité, c’est à vous de donner le rythme et de temporiser la course.
  • Il est normal qu’un chiot déborde d’énergie, plusieurs activités existent pour l’aider à se dépenser.
  • Utilisez l’éducation positive pour motiver votre chien à courir, les techniques évoquées ci-dessus prennent en comptes diverses motivations telles que : l’amour, la gourmandise ou la frustration.
  • Apprenez à votre chien où se trouve sa place. Il ne devrait rester que sur un seul côté lorsque vous courrez pour éviter les changements de direction dangereux.

La randonnée avec son chien : tous nos conseils

Vous avez envie de tester une nouvelle activité sportive avec votre chien ? Les balades autour du pâté de maisons ne vous suffisent plus et vous recherchez de nouveaux défis ? Essayez la randonnée avec votre chien. C’est une activité à part entière qui stimulera votre chien.

Où peut-on faire de la randonnée avec ton chien, quelles sont les précautions à prendre ?

Découvrons au travers de cet article tous les rudiments de cette magnifique discipline.

Randonnée avec son chien : le principe

Lorsqu’on parle de cani-randonnée, il ne s’agit plus des petites promenades en ville, mais de réels itinéraires de 10 km ou plus. La durée peut varier de quelques heures à plusieurs jours si vous décidez de partir en expédition avec votre chien, tel un explorateur des temps modernes.

Pour un week-end ou en vacances, c’est une activité idéale à faire avec votre compagnon et l’occasion de vivre des moments de partage inoubliables. Sur votre chemin, il est certain que vous découvrirez aussi de magnifiques paysages. Rien que pour tout cela, il vaut le coup de faire de la randonnée avec son chien.

Comment pratiquer la cani-randonnée ? Les différentes options.

Pour pratiquer la cani-randonnée, vous avez plusieurs possibilités. Même si usuellement, on utilise le chien pour nous tracter grâce à un harnais de traction (pour lui) et une ceinture adaptée (pour vous), ce n’est pas la seule option envisageable.

Si votre chien coopère facilement et est obéissant, vous pouvez également le laisser en totale liberté. Toutefois si vous avez peur de ne pas maîtriser votre chien, vous pouvez le tenir en laisse, mais dans ce cas, autant se laisser tracter.

Sachez que vous avez également la possibilité de faire porter à votre chien une partie des provisions de randonnée. Attention toutefois, car pour sa santé, un chien ne devrait pas porter plus de 10 % de son poids.

Randonnée avec son compagnon canin : pour quels chiens ?

En premier lieu, il est essentiel de vous assurer que votre chien soit en bonne santé. Évidemment, un chien blessé ou souffrant d’un problème psychologique ne pourra pas vous accompagner sur ces longues promenades.

Attention aux grands et aux petits chiens en randonnée

De plus, les petits chiens et les très grands chiens ne seront pas les compagnons idéaux de randonnée. En effet, les chiens de petite taille risqueraient d’avoir du mal à franchir les obstacles tandis que les chiens de très grande taille peuvent avoir des douleurs au niveau des articulations sur les longues distances.

Les chiens au nez écrasé

Aussi, les chiens qui ont le nez un peu écrasé tel que les Boxers ou les Bulldogs peuvent avoir des difficultés de ventilation au cours d’une telle randonnée. Prenez donc vos précautions.

Toutefois, même si vous avez un petit ou un grand chien, vous pourrez tout de même faire de la cani-randonnée. Il faudra cependant faire preuve de bon sens et adapter le type d’itinéraire, sa longueur et sa durée à la taille et aux capacités de votre chien.

Le caractère de votre chien

Il est aussi important que votre chien apprécie la cani-rando. Comme les êtres humains, les chiens ont chacun leur caractère propre. Ainsi, si vous remarquez qu’il est assez casanier et qu’il n’aime pas se promener à l’extérieur, n’imaginez pas parcourir les Alpes avec lui.

Vous devrez également faire attention aux chiens qui ont un instinct de chasse prononcé afin qu’ils ne vous filent pas entre les doigts au cours de la randonnée !

Enfin, assurez-vous que votre chien soit obéissant et que vous ayez réglé tout éventuel problème d’agressivité avec lui. La muselière convient pour de petites distances, mais peut très vite devenir handicapante lorsque la randonnée dure plusieurs jours l’empêchant de bien se ventiler.

Randonnée avec son chien : à quel endroit ?

Il est important de planifier les itinéraires de cani-rando et de bien les adapter aux capacités de votre chien. Comme nous le mentionnions plus tôt dans l’article, tous les parcours ne sont pas adaptés à tous les chiens.

Nous vous conseillons des endroits où vous pourrez facilement proposer à votre chien de s’hydrater avec la présence de rivières ou de lacs qui contiennent de l’eau potable.

Pour des randonnées de plusieurs jours avec votre chien, prévoyez les lieux où vous dormirez. En effet, certains endroits n’acceptent pas les chiens et il serait dommage de devoir renoncer à y passer la nuit en cours de route, vous forçant à dormir dans un lieu non sécurisé.

Pensez aussi à vous renseigner à l’avance sur les lieux dans lesquels vous avez l’intention d’effectuer la cani-rando, car les chiens sont interdits par la loi à certains endroits (parc, réserves naturelles, etc.), et ce même si vous attachez votre toutou.

Randonnée avec son chien : les précautions à prendre

Nous vous avons déjà donné de nombreux conseils pour partir en toute sécurité. Mais d’autres éléments sont indispensables.

Par exemple, lorsque le jour J est proche, pensez à faire vérifier par votre vétérinaire que le chien est bien apte à effectuer la randonnée avec vous.

De plus, si vous décidez de faire porter des choses à votre chien, ne lui demandez pas de vous tracter en plus : cela lui ferait une charge totale trop lourde (et dangereuse pour sa santé).

En randonnée, pensez à apporter : de l’eau, des gamelles légères, du matériel de secours ou de petites coupures, une médaille avec vos coordonnées (que le chien devra toujours porter), du matériel de traction, son carnet de santé, des chaussures adaptées si le chien se blesse les pattes.

Personnellement, mon chien s’est déjà blessé au niveau de ses coussinets durant une balade sur les montagnes de Corse et depuis, je pense toujours à apporter les chaussures spécifiques !

Aussi, des barres énergétiques seront également les bienvenues pour aider votre chien à tenir le coup durant la balade.

En résumé

  • Faites vérifier l’état de votre chien auprès du vétérinaire avant de partir en randonnée avec votre chien
  • Planifier correctement vos itinéraires pour votre sécurité, surtout si vous partez plusieurs jours
  • Soit vous vous faites tracter, soit vous faites porter du matériel à votre chien (à hauteur de 10 % de son poids), mais jamais les deux
  • Si votre chien a des instincts de chasseur et que vous ne pensez pas pouvoir le contrôler, ne le détachez pas
  • Pour sa sécurité, ne laissez pas votre chien aller en dehors de votre vue
  • Assurez-vous avant de partir que votre chien soit obéissant et non agressif
  • Prenez toujours du matériel de secours avec vous et faites lui porter vos coordonnées en cas de perte
  • Faites des pauses régulières pour que vous et votre chien puissiez boire et randonner sereinement
  • Prenez bien en compte le caractère de votre chien. Contrairement aux idées reçues, tous n’aiment pas les randonnées.