Courir avec son chien : on vous apprend tout

Courir avec son chien ne se fait pas toujours en façon naturelle. En effet, certains duos maîtres/chien éprouvent des difficultés.

Parfois, le chien ou le maître n’ont tout simplement pas envie de courir. D’autres fois, ce sont les méthodes du maître qu’il faut améliorer.

En effet, des méthodes existent et vous verrez que ce n’est pas sorcier. Regardons ensemble les différentes solutions qui donneront envie à votre chien de se mettre à la course !

Courir avec son chien : que faire si il me saute dessus ?

Parfois, un chien peut sauter sur son maître, ce qui va gêner la course, car il deviendra difficilement contrôlable. Dans ce cas de figure, il est évident que votre chien déborde d’énergie. Toutefois, il va falloir que vous trouviez le moyen de le calmer.

Voyons ensemble les différentes solutions qui vous permettront d’y parvenir.

Solution n° 1 : Le dressage par l’expérience négative

Cela consiste à lui démontrer que ce n’est pas en sautant et en s’excitant qu’il obtiendra ce qu’il souhaite à savoir de l’attention, des caresses ou des réactions enthousiastes.

De ce fait, commencez par marcher relativement lentement puis commencez à courir. Lorsque vous remarquez qu’il s’excite, commence à vous sauter dessus, stoppez net la course ou ralentissez jusqu’à ce qu’il se calme. Vous lui faites comprendre ainsi qu’il est censé marcher à côté de vous et courir seulement lorsque vous le faites aussi.

Solution n° 2 : Lui tourner le dos

Si vous suivez régulièrement nos articles, vous n’êtes pas sans savoir que les chiens communiquent entre eux par divers moyens.

Quand deux chiens jouent entre eux, ils ont des « codes ». Par exemple, lorsque l’un des chiens veut temporiser l’autre et le calmer dans le jeu, il va lui présenter son postérieur, mettant une barrière entre lui et l’autre chien. Souvent, l’autre comprend directement le message.

Nous vous proposons de faire de même avec votre chien. Lorsqu’il commence à s’exciter et vous sauter dessus, tournez-lui le dos. Cela lui montrera que vous souhaitez qu’il calme ses ardeurs : testé et approuvé.

Solution n° 3 : Le faire bouger avant de courir

Si votre chien est du genre excité, vous avez également la possibilité de le faire se dépenser un petit peu avant de commencer à courir. Le laisser un petit peu en liberté et démarrer la course seulement une fois qu’il aura fait un peu de sport est une bonne solution.

Notez qu’il est très courant qu’un chiot soit excité et déborde d’énergie. C’est normal : c’est la fougue de la jeunesse !

Notez que d’autres activités telles que le dog dancing ou le treibball peuvent aussi aider un chiot à se canaliser.

Courir avec son chien : que faire si il ne court pas ?

La chose qu’il ne faut surtout pas faire est de forcer un chien à courir. Cette activité doit rester un plaisir pour lui comme pour vous et nous allons ici vous détailler les techniques qui vont lui faire aimer la course.

Le principe de l’éducation positive

Ce principe est essentiel et il vous faudra le comprendre, si vous désirez éduquer votre chien correctement. Le principe est de comprendre la motivation profonde de votre chien et d’en jouer pour le dresser de manière positive. Cette motivation peut être liée à une friandise, une caresse ou même un simple moment passé avec vous.

Quel rapport avec la course, me direz-vous. Ci-dessous, nous vous détaillerons diverses techniques d’éducation positives qui donneront plus envie à votre chien de courir.

Technique n° 1 : Placer une personne qu’il aime devant

La technique est simple : demandez à quelqu’un de votre entourage qui a une relation particulièrement forte avec votre chien de passer devant et de courir. Cela devrait donner envie à votre chien de le rejoindre et donc de courir. Si la simple présence de cette personne ne suffit pas, cette dernière peut également donner de la voix pour l’encourager, ce qui marche très bien également.

À force de courir, votre chien prendra du plaisir à se dépenser de la sorte et peu à peu, il n’aura plus besoin de personne devant pour se mettre à courir. N’oubliez pas d’encourager son comportement avec des caresses et des encouragements. Ici, l’objet de sa motivation est la personne qu’il aime.

Technique n° 2 : La technique de la carotte

Nous connaissons tous cette célèbre histoire de l’âne motivé à avancer par une carotte suspendue au bout d’une canne à pêche. C’est précisément cette technique que nous utiliserons ici.

Si en dehors de vous, personne dans votre entourage n’a de liens particuliers avec votre chien (c’est-à-dire que personne n’est capable de le motiver à courir par sa simple voix/présence). Alors vous pouvez utiliser une friandise.

Demandez à un ami de tenir une friandise ou un jouet et de courir devant votre chien et vous. Cela devrait le motiver à courir pour obtenir la récompense. Bien entendu, donnez-lui toujours l’objet de sa convoitise à la fin d’un effort pour que le chien continue à vous faire confiance.

L’objet de la motivation du chien : le jouet ou la friandise.

Technique n° 3 pour mieux courir avec son chien : Le rendre jaloux

Chez de nombreux chiens, l’envie de courir est instinctive. Il vous faudra donc être malin pour réveiller cet instinct. Nous entendons par là qu’une bonne solution pour motiver votre chien à courir et de lui montrer d’autres chiens en train de courir et de s’amuser avec leur maître pendant que lui est laissé de côté.

L’énergie déployée par les autres chiens devrait le titiller et réveiller ses instincts. Faites cela deux ou trois fois en l’attachant et lui montrant que d’autres chiens peuvent s’amuser en courant.

Faites-nous confiance. La fois suivante, il est fort probable qu’il ne fasse plus le difficile pour courir. Lorsqu’il courra pour la première fois après cela, n’oubliez pas d’encourager son initiative grâce au ton de votre voix et à vos caresses.

L’objet de la motivation du chien : La frustration liée aux bons moments passés par d’autres chiens.

Courir avec son chien : Que faire si il change de direction sans arrêt ?

Certains chiens lorsqu’on court avec eux nous passent devant et changent de direction, allant de gauche à droite. Cela est aussi très souvent observé lors de la marche en laisse. 

Ce comportement rend ces chiens imprévisibles et peut même être dangereux pour vous, car vous risquez de vous prendre les pieds dans la laisse.

Si vous observez cela chez votre chien, la solution est de courir pendant une certaine période en tenant la laisse à votre ceinture et en maintenant le chien sur le côté que vous souhaitez. Faites cela jusqu’à ce qu’il s’habitue et comprenne que c’est sa place définitive.
Si vous le voyez essayer de changer de côté, tirez la laisse pour que cela n’arrive pas.

Si vous décidez de le faire courir devant, soyez attentif à ses freinages brusques et à ses ralentissements. Si cela arrive, faites-lui comprendre que c’est dérangeant avec votre voix ou en le bousculant légèrement. Lorsqu’il repart, soyez encourageant avec lui : caressez-le et utilisez un ton enthousiaste pour le féliciter.

En résumé

  • Si votre chien vous saute dessus ou est trop excité, c’est à vous de donner le rythme et de temporiser la course.
  • Il est normal qu’un chiot déborde d’énergie, plusieurs activités existent pour l’aider à se dépenser.
  • Utilisez l’éducation positive pour motiver votre chien à courir, les techniques évoquées ci-dessus prennent en comptes diverses motivations telles que : l’amour, la gourmandise ou la frustration.
  • Apprenez à votre chien où se trouve sa place. Il ne devrait rester que sur un seul côté lorsque vous courrez pour éviter les changements de direction dangereux.

Le treibball avec votre chien : règles et déroulement

Le treibball est un sport canin tout récent qui a le potentiel de devenir véritablement populaire. Peut-être en avez-vous déjà entendu parler ?

Le treibball stimule les capacités physiques et mentales du chien. C’est moins le cas pour le maître dont le rôle principal est de diriger le chien à distance.

Qu’est-ce que le treibball ?

Le treibball est d’origine allemande. L’inventeur de ce sport se nomme Jan Nijboer. L’objectif est simple : on dirige son chien avec sa voix pour qu’il apporte des balles dans des buts.

Le treibball a été conçu à l’origine pour assouvir les instincts des chiens de troupeau qui n’avaient pas l’occasion d’en diriger un.

Vous en conviendrez, il est plus pratique pour le dresseur d’utiliser des balles pour l’entrainement que des troupeaux de moutons…

Pourquoi pratiquer le treibball ?

Comme pour la plupart des sports canins, le treibball possède de nombreux avantages. Premièrement, il renforcera les liens que vous entretenez avec votre chien et les rendra plus forts. Vous optimisez ainsi la qualité d’écoute de votre chien à votre égard et favorisez sa disposition à obéir.

La particularité de ce sport est qu’il est adapté aux chiens berger. Il va permettre d’assouvir les instincts de rassemblement de troupeaux de ces chiens. Toutefois, le treibball est accessible à tous les chiens. Il aura l’avantage de satisfaire non seulement leur besoin de dépense physique, mais aussi leur besoin de stimulation intellectuelle. Il rend l’éducation du chienplus facile.

Un autre point important est que les chiens de berger ont parfois tendance à être peu délicats avec les animaux du troupeau. En l’entrainant avec des objets non vivants, vous améliorerez sa dextérité et le bien-être de votre bétail qui souffrira moins de stress.

Qui peut pratiquer le treibball ?

N’importe quel maître et n’importe quel chien peut pratiquer le treibball et c’est ce qui fait le charme de ce sport canin. Si par exemple vous ou votre chien êtes trop vieux pour pratiquer l’agility, le treibball est fait pour vous.

De même, si vous ne trouvez pas le courage de parcourir des dizaines de kilomètres en courant avec votre chien, optez pour le treibball ! En effet, le chien est stimulé physiquement, car il doit courir après des balles et apporter. Le maître quant à lui reste assez statique durant l’exercice.

Comment se pratique le treibball en bref ?

Nous en parlerons plus en détail dans la suite de l’article, mais de façon concrète, le maître est comme un goal. Il restera dans ses cages. Ainsi, il sera positionné en face du chien et des balles et son rôle essentiel sera de guider l’animal. On admettra qu’il existe des sports bien plus physiques pour les humains!

L’avantage est que même les duos chien/maîtres qui ont quelques difficultés physiques pourront tout de même pratiquer le treibball comme loisir ou en compétition. De plus, ce sport est par exemple idéal pour les personnes à mobilité réduite qui pourront s’en donner à cœur joie.

Par ailleurs, le treibball peut très bien être pratiqué à la maison dans un petit jardin ou une petite terrasse, ce qui est extrêmement pratique.

Le treibball en concours : le déroulement

La compétition en treibball n’est pas encore très développée, car ce sport est encore très récent. Toutefois, il existe tout de même quelques concours qui lorsqu’ils ont lieu attirent beaucoup de monde du fait de l’accessibilité de la discipline et de l’engouement grandissant qu’elle suscite. Un règlement est même déjà établi pour les compétitions et il faudra vous y plier pour participer.

Les catégories et les niveaux (ou classes)

Le treibball est certes ouvert à tous les chiens, mais il existe quand même quatre différentes catégories.

  • La catégorie 1 avec les chiens de berger ou bouviers de plus de 40 cm au garrot, qu’ils soient croisés ou pas.
  • Les chiens de berger ou bouviers de moins de 40 cm au garrot qu’ils soient croisés ou pas : catégorie 2
  •  La catégorie 3 avec toutes les races autres que les bergers ou bouviers de plus de 40 cm au garrot
  • Toutes les races autres que les bergers ou bouviers de moins de 40 cm au garrot : catégorie 4

En plus des catégories, le treibball compte 4 niveaux de difficulté :

  • Niveau 1 : distance de 5 mètres chien-maître + 3 balles
  • Niveau 2 : distance de 8 mètres chien-maître + 6 balles
  • Niveau 3 : distance de 12 mètres chien-maître + 8 balles
  • Niveau 4 : distance de 15 mètres chien-maître + 8 balles

Les règles et usages

Le maître n’aura pas le droit de quitter ses buts et devra simplement utiliser sa voix et/ou des gestes pour diriger le chien. D’après le règlement, il pourra toutefois s’écarter d’un bras, c’est-à-dire que sa main devra pouvoir toucher ses buts.

La surface du terrain devra être plane. Elle est de 30* 15m. Pour pratiquer le treibball, il vous faudra des balles de gymnastique et des cages avec 3 mètres d’espaces.

La règle du treibball est simple : le chien doit tout simplement apporter les balles une à une à son maître afin de les mettre dans les buts. Il devra essayer de faire le temps le plus court possible.

Les interdits

Attention à l’élimination. Certains comportements ou faits de jeux sont éliminatoires. En effet, vous ne pouvez pas sortir de votre but (vous aurez un premier avertissement si vous le faites) ou hurler/mettre la pression à votre chien.

Le chien quant à lui devra tâcher de ne pas percer une balle ou la sortir du terrain !

Les compétences que devra maîtriser un duo maître/chien pour le treibball

Pour pratiquer le treibball nous vous conseillons de participer à des stages d’entrainements dans lesquels vous pourrez apprendre les tours essentiels à la discipline.

En tant que conducteur, vous devrez être capable de demander à votre chien de vous apporter une balle, la pousser dans votre direction, aller à gauche ou à droite, etc…

Comme nous le disions en début d’article, certaines races de chiens sont littéralement faites pour le treibball et il sera beaucoup plus simple de les faire collaborer !

En résumé

  • Le treibball est accessible à tous, mais les chiens de berger sont les plus à l’aise pour le pratiquer
  • La pratique du treibball va permettre de combler les besoins de dépense énergétique de votre chien tout en vous ménageant, si vous n’êtes pas très sportif ou que vous êtes dans l’incapacité de faire de sport.
  • Le treibball a pour avantages de grandement renforcer les relations entre les maîtres et leur chien.
  • Participez à des stages d’initiation pour apprendre les règles du jeu à votre chien