Éduquer un chiot : comment bien se servir de la cage pour chien sans en abuser ?

En éducation canine, la cage est un objet qui fait beaucoup parler parce que certains l’utilisent de manière abusive. De même qu’un couteau sert à la fois à la cuisine et au combat, la cage peut être une prison ou un véritable outil d’éducation.

Un objet n’ayant pas de volonté propre, il ne faut pas se concentrer sur l’outil mais sur l’utilisation qui en est faite ainsi que ses conséquences. Dans cet article, nous verrons ce qu’il ne faut pas faire avec une cage et les modes d’utilisation que je recommande.

PS : Pour vous aider à éduquer votre chien, prévenir et régler les troubles de comportements, je vous recommande la méthode du livre « Dresser votre chien en 15 minutes par jour ». Écrit par une éducatrice canine de 14 ans d’expérience, il vous permettra d’obtenir vos premiers résultats positifs dès les deux premières semaines.

Retrouvez-le en cliquant ici : http://go.cmora.neoaid.3.1tpe.net

Cage pour chien : les bonnes pratiques

Il ne faut pas confondre lieu de vie et lieu de couchage. La cage est un outil qui bien utilisé peut être bénéfique.

Par exemple, il peut être utile de l’habituer à la cage de courts instants et de lui faire accepter comme quelque chose de positif. Cela l’aidera à mieux gérer les expériences parfois stressantes qu’il pourrait être amené à vivre en cage ou dans des environnements exigus (par exemple des expositions, une surveillance chez le vétérinaire, un voyage, un passage au chenil sur un bateau etc.)

Si cela vous tente, vous retrouverez mon conseil de cage en cliquant ici (Amazon) : https://amzn.to/3xaqwxU

La cage pour calmer le stress

En arrivant dans sa nouvelle maison et en découvrant son environnement, un chiot peut être stressé et la cage peut beaucoup l’aider sur ce point.

Dans cette optique, vous pouvez la laisser ouverte et en libre accès. Elle permettra au chien de se sentir comme dans un cocon : l’effet est décuplé par rapport à un simple panier. Si en plus, vous ajoutez un diffuseur de phéromones naturelles anti-stress, l’effet recherché sera au rendez-vous !

Pour le diffuseur anti-stress, rendez-vous ici (Amazon) : https://amzn.to/3r6bFkh

Des exercices d’auto-contrôle et d’apaisement sont possibles en utilisant la cage (ouverte). Une fois que la gestion des émotions est maîtrisée, vous pourrez passer au palier suivant en retirant la cage petit-à-petit.

Utilisée correctement, en créant une association positive pour le chien et en le laissant s’y habituer à son rythme sans jamais l’y enfermer, la cage devient un outil bienveillant et plein de vertus.

Cage pour chien : ce qu’il ne faut pas faire

Malheureusement, beaucoup de personnes cherchent la facilité et pour eux, la cage est une solution toute indiquée.

Après tout, si le chien est enfermé dans une cage toute la journée, le reste de la maison ne sera pas sali…

Il s’agit bien sûr d’un acte de maltraitance à ne pas reproduire.

Utiliser la cage pour lui apprendre la propreté : une méthode pleine d’idées reçues

Il y ‘a un stéréotype courant selon lequel un chien ne fait jamais ses besoins là où il dort. Du coup, les gens se disent que si ils mettaient leur chien en cage, il n’y ferait pas ses besoins (la cage étant son lieu de sommeil) ce qui l’obligerait à apprendre à se retenir.

Il s’agit véritablement d’une idée reçue. Si on observe les chiots dans une portée, ils font leurs besoins là où ils dorment et c’est leur mère qui nettoie.

Quand les chiots commencent à manger des aliments solides, leur mère essaye de leur faire comprendre qu’il y ‘a un espace pour sortir alors que la plupart du temps, il n’y a pas d’issue vers l’extérieur. Cette fois-ci, c’est l’éleveur qui se chargera du ramassage mais bien souvent, le chien aura eu le temps de dormir dans ses excréments avant son passage.

Lorsque vous irez en animalerie, vous vous rendrez compte que les chiens y font également leurs besoins là où ils dorment.

Pour revenir au sujet de la cage, il peut y avoir un biais de confirmation qui fait qu’on se dit que la cage fonctionne pour la propreté ! Logiquement, un chiot n’a pas d’activités à faire dans une cage. Il s’ennuie, s’excite moins et par conséquent a moins envie de faire ses besoins.

Notez que plus un chiot s’excite et ressent des émotions, plus il a envie d’évacuer.

Un autre facteur de ce biais est le fait que physiologiquement, il devient capable de se retenir plus longtemps avec les mois qui passent. Cela ne fait pas de la cage une solution pour autant car elle rend l’apprentissage trop aléatoire. Ainsi, le chien peut tout à fait apprendre ce qu’il ne faut pas comme par exemple :

  • « La cage est mon WC »
  • « Je vais faire mes besoins partout sauf dans la cage parce que j’y dors. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :