Courir avec son chien : on vous apprend tout

Courir avec son chien ne se fait pas toujours en façon naturelle. En effet, certains duos maîtres/chien éprouvent des difficultés.

Parfois, le chien ou le maître n’ont tout simplement pas envie de courir. D’autres fois, ce sont les méthodes du maître qu’il faut améliorer.

En effet, des méthodes existent et vous verrez que ce n’est pas sorcier. Regardons ensemble les différentes solutions qui donneront envie à votre chien de se mettre à la course !

Courir avec son chien : que faire si il me saute dessus ?

Parfois, un chien peut sauter sur son maître, ce qui va gêner la course, car il deviendra difficilement contrôlable. Dans ce cas de figure, il est évident que votre chien déborde d’énergie. Toutefois, il va falloir que vous trouviez le moyen de le calmer.

Voyons ensemble les différentes solutions qui vous permettront d’y parvenir.

Solution n° 1 : Le dressage par l’expérience négative

Cela consiste à lui démontrer que ce n’est pas en sautant et en s’excitant qu’il obtiendra ce qu’il souhaite à savoir de l’attention, des caresses ou des réactions enthousiastes.

De ce fait, commencez par marcher relativement lentement puis commencez à courir. Lorsque vous remarquez qu’il s’excite, commence à vous sauter dessus, stoppez net la course ou ralentissez jusqu’à ce qu’il se calme. Vous lui faites comprendre ainsi qu’il est censé marcher à côté de vous et courir seulement lorsque vous le faites aussi.

Solution n° 2 : Lui tourner le dos

Si vous suivez régulièrement nos articles, vous n’êtes pas sans savoir que les chiens communiquent entre eux par divers moyens.

Quand deux chiens jouent entre eux, ils ont des « codes ». Par exemple, lorsque l’un des chiens veut temporiser l’autre et le calmer dans le jeu, il va lui présenter son postérieur, mettant une barrière entre lui et l’autre chien. Souvent, l’autre comprend directement le message.

Nous vous proposons de faire de même avec votre chien. Lorsqu’il commence à s’exciter et vous sauter dessus, tournez-lui le dos. Cela lui montrera que vous souhaitez qu’il calme ses ardeurs : testé et approuvé.

Solution n° 3 : Le faire bouger avant de courir

Si votre chien est du genre excité, vous avez également la possibilité de le faire se dépenser un petit peu avant de commencer à courir. Le laisser un petit peu en liberté et démarrer la course seulement une fois qu’il aura fait un peu de sport est une bonne solution.

Notez qu’il est très courant qu’un chiot soit excité et déborde d’énergie. C’est normal : c’est la fougue de la jeunesse !

Notez que d’autres activités telles que le dog dancing ou le treibball peuvent aussi aider un chiot à se canaliser.

Courir avec son chien : que faire si il ne court pas ?

La chose qu’il ne faut surtout pas faire est de forcer un chien à courir. Cette activité doit rester un plaisir pour lui comme pour vous et nous allons ici vous détailler les techniques qui vont lui faire aimer la course.

Le principe de l’éducation positive

Ce principe est essentiel et il vous faudra le comprendre, si vous désirez éduquer votre chien correctement. Le principe est de comprendre la motivation profonde de votre chien et d’en jouer pour le dresser de manière positive. Cette motivation peut être liée à une friandise, une caresse ou même un simple moment passé avec vous.

Quel rapport avec la course, me direz-vous. Ci-dessous, nous vous détaillerons diverses techniques d’éducation positives qui donneront plus envie à votre chien de courir.

Technique n° 1 : Placer une personne qu’il aime devant

La technique est simple : demandez à quelqu’un de votre entourage qui a une relation particulièrement forte avec votre chien de passer devant et de courir. Cela devrait donner envie à votre chien de le rejoindre et donc de courir. Si la simple présence de cette personne ne suffit pas, cette dernière peut également donner de la voix pour l’encourager, ce qui marche très bien également.

À force de courir, votre chien prendra du plaisir à se dépenser de la sorte et peu à peu, il n’aura plus besoin de personne devant pour se mettre à courir. N’oubliez pas d’encourager son comportement avec des caresses et des encouragements. Ici, l’objet de sa motivation est la personne qu’il aime.

Technique n° 2 : La technique de la carotte

Nous connaissons tous cette célèbre histoire de l’âne motivé à avancer par une carotte suspendue au bout d’une canne à pêche. C’est précisément cette technique que nous utiliserons ici.

Si en dehors de vous, personne dans votre entourage n’a de liens particuliers avec votre chien (c’est-à-dire que personne n’est capable de le motiver à courir par sa simple voix/présence). Alors vous pouvez utiliser une friandise.

Demandez à un ami de tenir une friandise ou un jouet et de courir devant votre chien et vous. Cela devrait le motiver à courir pour obtenir la récompense. Bien entendu, donnez-lui toujours l’objet de sa convoitise à la fin d’un effort pour que le chien continue à vous faire confiance.

L’objet de la motivation du chien : le jouet ou la friandise.

Technique n° 3 pour mieux courir avec son chien : Le rendre jaloux

Chez de nombreux chiens, l’envie de courir est instinctive. Il vous faudra donc être malin pour réveiller cet instinct. Nous entendons par là qu’une bonne solution pour motiver votre chien à courir et de lui montrer d’autres chiens en train de courir et de s’amuser avec leur maître pendant que lui est laissé de côté.

L’énergie déployée par les autres chiens devrait le titiller et réveiller ses instincts. Faites cela deux ou trois fois en l’attachant et lui montrant que d’autres chiens peuvent s’amuser en courant.

Faites-nous confiance. La fois suivante, il est fort probable qu’il ne fasse plus le difficile pour courir. Lorsqu’il courra pour la première fois après cela, n’oubliez pas d’encourager son initiative grâce au ton de votre voix et à vos caresses.

L’objet de la motivation du chien : La frustration liée aux bons moments passés par d’autres chiens.

Courir avec son chien : Que faire si il change de direction sans arrêt ?

Certains chiens lorsqu’on court avec eux nous passent devant et changent de direction, allant de gauche à droite. Cela est aussi très souvent observé lors de la marche en laisse. 

Ce comportement rend ces chiens imprévisibles et peut même être dangereux pour vous, car vous risquez de vous prendre les pieds dans la laisse.

Si vous observez cela chez votre chien, la solution est de courir pendant une certaine période en tenant la laisse à votre ceinture et en maintenant le chien sur le côté que vous souhaitez. Faites cela jusqu’à ce qu’il s’habitue et comprenne que c’est sa place définitive.
Si vous le voyez essayer de changer de côté, tirez la laisse pour que cela n’arrive pas.

Si vous décidez de le faire courir devant, soyez attentif à ses freinages brusques et à ses ralentissements. Si cela arrive, faites-lui comprendre que c’est dérangeant avec votre voix ou en le bousculant légèrement. Lorsqu’il repart, soyez encourageant avec lui : caressez-le et utilisez un ton enthousiaste pour le féliciter.

En résumé

  • Si votre chien vous saute dessus ou est trop excité, c’est à vous de donner le rythme et de temporiser la course.
  • Il est normal qu’un chiot déborde d’énergie, plusieurs activités existent pour l’aider à se dépenser.
  • Utilisez l’éducation positive pour motiver votre chien à courir, les techniques évoquées ci-dessus prennent en comptes diverses motivations telles que : l’amour, la gourmandise ou la frustration.
  • Apprenez à votre chien où se trouve sa place. Il ne devrait rester que sur un seul côté lorsque vous courrez pour éviter les changements de direction dangereux.

Dog dancing avec son chien : nos conseils

Qu’est-ce que le dog dancing ? Peut être que vous en avez déjà entendu parler sous le nom d’obé rythmée. Si on en faisait une traduction littérale, cela donnerait « danser avec son chien ».

Deux catégories de dog dancing existent : le freestyle et l’obé rythmée (ou heelwork to music). Le freestyle est assez libre. C’est dans cette catégorie qu’on observe les tours les plus originaux. Par exemple, on peut voir un chien ouvrir une valise ou se cacher à l’intérieur, tout cela en rythme !

Cette catégorie, contrairement à l’obé rythmée, autorise le chien à effectuer une série de tours à distance du maître.

Le Heelwork to music en revanche possède plus de contraintes. Par exemple la distance maximale entre le maître et son chien est d’1 mètre 30. Ainsi l’épreuve porte beaucoup sur le contact entre le maître et son chien.

Le dog dancing, c’est quoi ?

Que ce soit en freestyle ou en obé rythmée, le dog dancing est avant tout un jeu, une activité ludique que vous avez la possibilité de faire avec votre chien. Elle est parfaite pour renforcer votre complicité avec lui. Si en plus vous aimez danser, le dog dancing est totalement approprié pour vous.

Toutefois vous n’avez pas besoin d’être un expert de la dance pour pratiquer cette discipline. Un petit peu d’imagination et de souplesse dans les mouvements feront l’affaire. En pratiquant quelques heures, vous serez déjà prêt pour le dog dancing !

Vous l’aurez compris, c’est une discipline très accessible pour les débutants. Il s’agit simplement d’un enchainement de mouvements et de tours (pour le maître comme pour le chien) sur un fond musical.

Pour les niveaux plus avancés, c’est une autre histoire. Avec près de 5 minutes de chorégraphie sans l’aide de friandises, le dog dancing exigera beaucoup de complicité entre le maître et son chien et surtout un entrainement régulier.

Et vous, saurez-vous bouger en rythme en compagnie de votre chien ? Un défi intéressant à relever.

Pourquoi apprendre le dog dancing ?

Tout d’abord, le dog dancing n’est pas discriminant. Il est ouvert au chien de toutes races, toute taille, tous caractères et toutes horizons. Il faudra simplement s’adapter aux prédispositions de chaque chiens. Certaines races sont moins endurantes ou moins obéissantes et il faudra donc y aller plus doucement dans l’apprentissage des mouvements et des tours.

Le dog dancing possède de nombreux avantages quant à l’éducation de votre chien :

  • Il permet de renforcer les liens entre vous et votre chien
  • Vous permettez à votre chien de se dépenser physiquement et mentalement tout en s’amusant
  • Vous pratiquez une activité ludique avec votre chien
  • Le dog dancing n’est pas gourmand en termes de ressources financières ou matérielles. C’est une des raisons pour lesquelles il est si accessible.
  • Le dog-dancing permet une éducation positive de votre chien. Il apprendra des tours petit à petit à son rythme, sans aucune contrainte. C’est un contexte idéal pour ce genre d’apprentissage.
  • Vous développerez votre complicité avec lui et sa confiance en vous

Nos techniques pour apprendre le dog dancing

Le dog dancing est une succession de tours qu’il faudra enseigner à votre chien. À la suite de cet article, nous vous dévoilerons quatre grandes techniques de dressage au dog dancing.

Sachez que pour utiliser ces méthodes, vous n’aurez pas besoin de clicker, même si ce dernier vous offrirait plus de précision. L’un de nos articles évoque le sujet du clicker training si ce sujet vous intéresse.

Technique n° 1 : la capture

Avec la méthode de la capture, nous allons justement « capturer » un comportement spécifique du chien. Un comportement que ce dernier aura produit naturellement dans la vie quotidienne.

Cette technique n’est donc pas adaptée pour un mouvement spécifique que le chien ne ferait jamais naturellement.

Pour capturer un comportement, on clicke/récompense le chien à chaque fois qu’il le produit. Je me souviens que mon chien avait l’habitude de tourner sur lui-même lorsqu’il était sur le point de manger.

À chaque fois qu’il le faisait, je le récompensais en lui offrant par exemple une caresse. À force, il a fini par associer ce mot à son comportement et désormais, je suis capable de lui demander de tourner sur lui-même sur commande !

Il faut tout de même rester modéré dans l’utilisation de cette technique qui peut s’avérer ennuyeuse et embêtante pour le chien si vous en abusez.

Technique n° 2 : le leurre

La technique du leurre consiste à guider le corps du chien vers la position que vous désirez avec… un leurre. Vous utiliserez donc au départ une friandise pour lui apprendre à tourner sur lui-même, à faire un roulade ou encore à se coucher.

Il faudra penser à éliminer le leurre le plus vite possible (mais tout de même de manière progressive) au risque de voir le chien ne produire le comportement souhaité que lorsque vous lui présenterez la friandise, le jouet ou le leurre.

 On passera donc petit à petit de la friandise au jouet, du jouet à la main qui guide et de la main à la simple voix.

L’inconvénient majeur de la technique du leurre est qu’elle ne permet pas vraiment au chien de réfléchir et de développer ses capacités. Nous verrons que la technique suivante permet réellement au chien d’assimiler, de réfléchir et de comprendre ce qu’il fait.

Technique n° 3 : Le façonnage (ou shaping)

Comme son nom l’indique, cette méthode va permettre au maître de « façonner » son chien petit à petit, de manière à ce qu’il produise le comportement souhaité.

Le principe est le suivant : on joue sur le chaud et le froid. Quand le chien va proposer un comportement qui se rapproche de celui que nous souhaitons (se rapprocher, sentir, toucher), on va le récompenser (clicker).

Quand il s’éloignera, on ne le récompensera pas.

On reproduira cela jusqu’à ce que le chien soit en mesure de proposer le comportement final de sa propre initiative. On n’attendra pas forcément que le chien réussisse dès la première séance. Selon la difficulté du tour, le processus peut être très long.

Le shaping est donc la forme évoluée de la technique de la capture que nous avons vue juste avant : on ne capture plus un comportement naturel, mais « construit par l’homme ».

Cette méthode stimule réellement les capacités intellectuelles de votre chien, car elle exige qu’il devine de lui-même le bon comportement, celui qui lui permettra d’obtenir une récompense de manière systématique.

C’est une technique avancée qu’on utilisera pour apprendre des tours complexes au chien.

Attention à bien évaluer votre chien et ne pas le stimuler de manière excessive, car les séances de shapping peuvent être éprouvantes pour les animaux.

Technique n° 4 : les cibles

Les cibles sont un allié de poids lorsque vous souhaitez vous entraîner au dog dancing. Il permet au chien d’assimiler certains mouvements de façon plus précise. Le principe est simple : vous proposez une cible au chien et il devra la suivre.

Vous avez la possibilité d’utiliser votre main, une baguette ou même un tapis. Ce dernier sera particulièrement utile pour faire comprendre au chien à quelle distance vous voulez qu’il effectue un tour.

Vous pourrez par exemple demander à votre chien d’aller s’asseoir sur le tapis.

En complément de toutes ces techniques, nous vous conseillons le livre « Dresser son chien en 15 minutes par jour » de plusieurs centaines de pages. Il est très complet et c’est un excellent compléments aux conseils délivrés chez Alpha Chien.

En résumé

  • Le dog dancing est une pratique accessible à tous les chiens
  • C’est une chorégraphie du chien et son maître sur un fond musical
  • Il existe deux catégories de dog dancing : le freestyle et l’obé rythmée
  • Le dog dancing renforce beaucoup les liens entre un maître et son chien, il développe la confiance mutuelle
  • Les cibles sont très intéressantes pour développer l’acuité du chien
  • Utilisez la méthode du shapping pour apprendre des tours à votre chien et stimuler son intellect !