Dressage du chien : voici une notion fondamentale pour bien l’éduquer

Sur la toile, beaucoup cherchent à régler un problème spécifique avec une solution spécifique. Du coup, ils se retrouvent à demander à Google « comment obtenir un bon rappel ? » ou encore « comment rendre un chien propre ? ».

Cependant, ils oublient que l’éducation canine est avant tout un ensemble global d’acquis. Par exemple, vous ne pouvez pas espérer obtenir un bon rappel ou une marche en laisse correcte si à côté de ça votre chien ne considère pas son foyer comme sa famille, si vous n’avez pas appris à vous positionner en leader pour votre chien ou si vous n’êtes pas un vecteur de bien-être pour lui.

Dans cet article, nous verrons l’erreur à ne pas commettre et la notion de base à intégrer avant d’essayer de régler ses soucis de comportement.

PS : Si vous souhaitez donner une éducation parfaite à votre chien ou régler des troubles du comportement, je vous recommande le programme d’éducation de Caroline Lange. Il vous permettra d’obtenir vos premiers résultats dès les deux premières semaines.

Retrouvez le programme en cliquant ici

Éducation canine : la notion fondamentale (ne cherchez pas à être trop spécifique)

Avoir une relation complice avec son chien est essentiel pour qu’il vous écoute. Vous ne pouvez obtenir ce type de relation qu’en appliquant la bonne méthode d’éducation dans sa globalité.

En éducation canine tout est lié : rien ne doit s’isoler. Si un chainon manque à l’ensemble de la chaine, ça ne peut pas fonctionner. Prenons les soucis de destruction. Si vous prenez une leçon sur la destruction seule, elle ne règlera que 50% du problème. Le reste est lié à toutes les habitudes (bonnes ou mauvaises) que vous aurez prise avec votre chien.

Par exemple, si vous ne le sortez pas suffisamment, ne lui avez pas appris la solitude et ne travaillez pas suffisamment avec lui à l’aide d’exercices adéquat, il sera compliqué qu’il vous écoute par la suite sur des soucis de propreté ou de destruction.

C’est pour ça que suivre un programme complet tel que celui-ci est essentiel pour avoir toutes les pièces du puzzle !

Autre exemple : si votre chien à l’habitude de tirer en laisse lorsqu’il voit un autre chien, ce n’est pas la leçon sur le tirage en laisse qui règlera ça à 100%. Pour régler ça de manière définitive, il faudra aussi apprendre la gestion de la frustration, la gestion des émotions ou encore les autocontrôles qui lui apprendront à se gérer et à ne plus tirer en laisse à la moindre distraction.

Positionnez-vous en leader pour votre chien

Il faut garder en tête que vous devez avant tout chercher à guider votre chien. Un chien ne pourra pas comprendre le non si il ne comprend pas le oui. J’ai d’ailleurs fait un article intéressant à ce sujet.

Pour guider votre chien, vous devez lui montrer comment résoudre sa problématique à savoir « comment obtenir ce que je veux ? ». Votre mentalité doit être « Tu veux quelque chose ? Ne t’inquiète pas, je vais te montrer les conditions à remplir pour l’obtenir. »

Bien sûr, il y’aura des fois où il ne pourra pas obtenir ce qu’il veut parce que c’est dangereux ou que ça ne se fait pas chez les êtres humains. Là aussi, c’est à vous de l’aider à identifier ces moments.

Exemple concret pour devenir un bon guide.

Imaginons que votre chien ait l’habitude de tirer en laisse quand il veut aller jouer et que ce soit désagréable pour vous.

Lorsqu’il commence à tirer vers la source de distraction, arrêtez d’avancer. Si le chien continue à tirer, faites demi-tour. Lorsqu’il s’arrête de tirer, avancez vers sa récompense (le jeu qui l’attire tant).

En faisant ça vous lui montrer la solution pour obtenir ce qu’il souhaite tout en intégrant une forme de punition : « si tu tires, je m’éloigne de ce que tu souhaites ».

À présent, dites-lui de se coucher et de ne pas bouger. Le chien va commencer par tirer. Cela fait parti du processus d’apprentissage. Maîtrisez vos propres émotions, ne bougez pas et ne vous énervez pas : laissez le tirer. Au bout d’un moment, il va finir par se lasser, se coucher et ne pas bouger. Lorsque cela se produit, félicitez-le et invitez-le à aller jouer.

Si vous faites cela, vous créez un « déclic » dans sa tête. Il se dit « tiens, en arrêtant de tirer, j’ai le droit d’aller jouer ! Je vais le faire plus souvent. »

Répétez ce processus une dizaine de fois (ou une vingtaine selon les chiens) et il comprendra parfaitement ce que vous attendez de lui. Il fera tout de lui-même.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :