Éduquer son chien : nos méthodes simples

0 Commentaires

Découvrez les principes pour bien éduquer son chien (avec 6 méthodes et exemples simples)

Vous envisagez l’achat ou l’adoption d’un chien, pour tout un tas de raisons ? Comme près de 90 % des français, vous estimez que les chiens peuvent vous apporter des leçons des vies ou du réconfort (source : fr.statista.com) ?
Très bonne décision. Vous allez faire partie des 20 % de foyers français qui possèdent au moins un chien (sources : fr.statista.com, economie-magazine.com). Vous ne ferez peut-être pas dans l’originalité, mais les animaux domestiques sont une source inépuisable de bonheur, ce qui est quand même plus important, avouons-le.
Toutefois, être un propriétaire de chien heureux ne s’improvise pas, ça se travaille. Un chien mal éduqué peut présenter de nombreux troubles du comportement : être peureux, agressif, aboyer sans cesse, pleurer la nuit, mordiller, etc. C’est bien sûr là qu’entre en jeu l’éducation canine. Celle-ci vous permet de prévenir les nombreux soucis que peuvent impliquer la possession d’un chien. Grâce à une éducation adéquate, vous profitez mieux de votre animal favori, celui-ci devient plus épanoui, et vous avec. En somme, tout le monde est content, et ça… c’est beau.
L’éducation canine, si elle est une activité professionnelle à part entière, peut aussi être effectuée par vous-même, si vous connaissez les grands principes et les bonnes astuces à mettre en place. Dans cet article, nous verrons certains de ces principes, ainsi que quelques astuces simples pour apprendre les bases d’un bon comportement à votre chien.
Nous verrons respectivement la différence entre le dressage et l’éducation canine ; pourquoi, quand et comment vous devez éduquer votre chien, puis les principes essentiels de l’éducation canine. Vous découvrirez enfin nos astuces simples et efficaces pour apprendre vous-même les bases du comportement canin à votre animal favori.
Sacré programme ! Commençons donc tout de suite.

eduquer son chien

Non, dressage et éducation ne sont pas synonymes

Avant tout, différencions bien les notions d’éducation et de dressage. Les propriétaires canins néophytes tendent à les confondre, alors qu’il s’agit de deux activités sensiblement différentes.
Dans l’ordre logique des choses, tout animal appelé à vivre en société devrait au préalable être éduqué (enfin, tous… cela est moins vrai pour ces petits chenapans de chats). L’éducation canine recouvre en effet les principes de base à apprendre à son chien pour une vie harmonieuse avec les humains. Par éducation canine, on entend l’apprentissage de la propreté, de l’obéissance aux ordres de base essentiels comme assis, couché, pas bouger, etc., ainsi que la sociabilisation et la bienveillance envers les humains.
Ainsi, tout chien est censé avoir reçu peu ou prou la même éducation de base. Le dressage, lui, est facultatif. Il consiste à développer certaines compétences de l’animal, et à lui apprendre des ordres beaucoup plus riche et précis. Cela peut être pour le loisir (exemple : agility, ring), mais également dans le cadre d’une mission dévolue au chien comme le pistage, la garde, la défense…
En résumé, tous les chiens sont censés être éduqués. En revanche, des chiens aux missions très spécifiques, comme des chiens policiers ou des chiens d’aveugles, bénéficieront en outre d’un dressage supplémentaire.
Notons que le dressage a parfois une connotation péjorative, car il est souvent associé à l’apprentissage de, ou par, la violence envers le chien. Cela relève bien plus d’un ressenti général, qui n’est pas automatiquement fondé. Comme on vient de le voir, dresser un chien d’aveugle est une magnifique aventure pleine d’altruisme, et peut parfaitement se faire sans employer aucune violence ou agressivité envers le chien.
Dans cet article, nous nous concentrerons plus spécifiquement sur l’éducation canine.

Pourquoi, quand et comment éduquer votre chien ?

Comme nous l’avons déjà brièvement expliqué, éduquer son chien est absolument primordial pour une relation apaisée entre lui et tous ses proches, qu’il s’agisse de vous-même, votre famille, les inconnus… Comme vous, le chien est un animal social, qui doit donc absolument apprendre certaines bases de la vie en société. À moins bien sûr que votre grande passion dans la vie soit de ramasser des cacas par terre dans votre maison, de changer tous vos meubles dévorés par votre animal, ou d’essayer de calmer mamie qui s’est faite renverser par votre chien, un peu trop motivé à la voir.
Si, comme je l’imagine, vous voulez éviter ces désagréments, ainsi que d’autres mauvais comportements du chien, l’éducation est indispensable. Un chien bien éduqué ne mordille pas ou ne mord pas, ne dévore pas tout ce qui traîne, ne saute pas, obéit aux ordres, etc.

Quand débuter ?

Vous pourrez trouver plusieurs écoles à ce sujet. En vérité, le chien commence à apprendre des choses pratiquement dès sa naissance. Il n’est donc jamais réellement trop tôt pour débuter l’éducation canine. Par conséquent, vous pouvez commencer à éduquer votre chien dès son adoption, aux alentours de 2 mois. Plus vous commencerez tôt, plus il aura de facilité à apprendre, et plus vite vous pourrez lui inculquer que c’est vous qui détenez le rôle dominant dans son environnement.
Si vous attendez trop et laissez la bride libre à votre chien, il risque de vite acquérir de mauvais comportements, qui risquent de le rendre dangereux, asocial, craintif ou sale dans les années à venir. Il sera alors plus difficile, bien qu’encore tout à fait possible, de rectifier le tir. Si vous possédez un chien adulte souffrant de problèmes de comportement, vous pouvez télécharger ce guide extrêmement riche et complet pour solutionner ce souci, et retrouver une relation harmonieuse avec votre animal de compagnie : http://go.cmora.neoaid.3.1tpe.net

Votre attitude compte

Avant de rentrer plus en profondeur dans les détails de l’éducation canine, sachez que la façon dont vous la pratiquez aura une forte incidence sur votre réussite ou votre échec. Ainsi, quelle que soit les méthodes ou astuces que vous employez, vous devez adopter une attitude cohérente envers votre chien.
Il est indispensable que vous décidiez clairement, vous et vos proches, de ce qui est toléré pour votre chien et de ce qui ne l’est pas. Si d’une personne à l’autre, ou si vous-même, d’un jour sur l’autre, agissez de manière contradictoire avec votre animal, celui-ci sera complètement perdu, et votre éducation sera un échec cuisant. Désolé de vous l’apprendre.
De même, vos gestes, votre posture, ainsi que l’intonation de votre voix doivent être adaptés et cohérents à ce que vous tentez d’apprendre à votre chien. Tenez-vous penché lorsque vous voulez jouer, rappeler ou câliner votre chien, et droit lorsque vous voulez qu’il reste sur place ou se calme. Concernant la voix, n’hésitez pas à exagérer vos intonations, à monter dans les aigus pour féliciter ou jouer avec votre chien, et utiliser une voix grave et ferme pour les interdictions.

Les principes essentiels de l’éducation canine

Abordons maintenant quelques principes primordiaux de l’éducation canine. Outre votre attitude personnelle, il y a plusieurs points essentiels à connaître pour bien éduquer son chiot ou son chien.
D’abord, l’endroit où vous donnez vos leçons n’est pas anodin. Vous devez choisir un lieu le plus calme possible, surtout lors de vos premières tentatives. Votre chien a besoin de concentrer toute son attention sur vous et vos exercices, ce sera d’autant plus difficile qu’il y aura du monde ou de l’agitation autour. L’éducation canine demande déjà assez d’efforts et de travail, sans en plus vous compliquer la tâche, non ?
À noter que plus votre chien s’améliore et vous obéit, plus vous pouvez augmenter la difficulté de l’apprentissage, en lui donnant vos leçons dans des endroits plus agités. Cela l’entraînera à garder son attention sur vous, malgré les distractions alentours.
Autre principe essentiel, donnez vos ordres avec parcimonie. Si vous avez le malheur de harceler votre animal d’ordres incessants, il va très vite s’imaginer que ceux-ci sont négligeables, et va tout simplement vous ignorer. Vous devez vous assurer, lorsque vous donnez un ordre, que votre chien est concentré et vous écoute avec attention.
Êtes-vous réactif ? Il vaut mieux pour vous, car toute récompense ou punition doit avoir lieu dans les quelques secondes après l’action correspondante. Si par exemple, vous voulez féliciter votre toutou, qui a obéi à un ordre avec succès, en lui offrant une friandise, faites-le immédiatement après l’action. Si vous perdez de nombreuses secondes à chercher la friandise, vous perdez également le bénéfice de votre leçon. Il vous faut donc être très réactif lorsque vous travaillez sur le comportement de votre chien.
Vos séances d’éducation doivent être courtes, agréables et répétées. Il vaut mieux faire plusieurs petites séances quotidiennes, que quelques-unes très longue et espacées. Il vous faut donc, d’une part, persévérer malgré les difficultés et ne jamais perdre patience ; d’autre part, veiller à être dans de bonnes dispositions et de bonne humeur, pour ne pas stresser votre chien et ainsi diminuer l’efficacité de la séance.
La façon de donner vos ordres est également primordiale. Vous devez vous exprimer clairement, de façon forte et compréhensible. Si d’autres personnes que vous font l’éducation de votre chiot ou chien, veillez à ce que tout le monde emploie exactement les mêmes termes. Ce qui peut sembler synonyme pour vous, comme « Pas bouger » ou « Reste », n’est pas du tout perçu ainsi par votre animal. Captez toujours l’attention du chien avant de lui donner un ordre, et félicitez-le de manière très expansive quand il fait ce que vous attendez de lui.
Pour finir, un mot sur la punition. Elle ne doit bien sûr pas être physiquement violente, ce qui risquerait juste de rendre votre chien agressif et craintif. La sanction doit être cohérente, comprise par le chien, mais également systématique, ou elle perdra tout son sens. Ne la faites pas non plus durer trop longtemps, ou votre chien va oublier pourquoi il est puni. Si par exemple vous l’ignorez, ne le faites pas plus de 5 minutes. Outre le déni d’attention, vous pouvez lui infliger un reproche verbal, l’envoyer au panier, l’isoler dans une pièce vide, ou simplement l’empêcher d’obtenir ce qu’il voulait (par exemple jouer, ou sortir en grattant la porte).

dresser un chien

Apprenez l’éducation de base de votre chien avec 6 méthodes simples

Entrons maintenant dans le dur – aie. Voici nos méthodes simples et faciles pour réaliser vous-même l’éducation basique de votre chien.

Assis

L’ordre « Assis » est un des plus simples et des premiers à apprendre à votre chien. Pour le lui inculquer, servez-vous d’une friandise. Placez-la au-dessus de sa tête, tout juste hors de sa portée. Approchez la friandise juste au-dessus de son museau, de manière à ce qu’il soit obligé de s’asseoir naturellement pour augmenter sa portée, et ainsi saisir la friandise. Une fois assis, donnez-lui sa récompense et félicitez-le chaleureusement. Une fois qu’il a bien compris la manœuvre, prononcez l’injonction « Assis » lorsque vous réalisez l’exercice. Avec la pratique, vous pourrez ensuite vous passer de la friandise.

Couché

Pour apprendre ce commandement à votre chien, vous pouvez partir de la position assise. Attirez l’attention de votre animal avec une friandise, tenez-la dans votre main et placez-la au ras du sol. Votre chien va se pencher pour tenter de l’attraper. Reculez alors progressivement votre main, afin que le chien soit forcé de s’allonger pour y avoir accès. Une fois qu’il est totalement allongé, donnez-lui la friandise et félicitez-le. Comme pour l’ordre précédent, lorsque votre chien a compris qu’il doit se coucher lorsque vous placez votre main vers le sol, vous pouvez ensuite accompagner la manœuvre de l’injonction « Couché ». À terme, vous pouvez là encore pratiquer l’exercice sans friandises.

Pas bouger / Reste

Pour cet ordre, vous pouvez utiliser l’une des deux injonctions au choix, mais surtout, toujours la même. Partez d’une position de départ assis ou couché. Donnez l’injonction de votre choix d’une voix ferme, en plaçant votre main devant vous. Si le chien est resté en place quelques secondes, félicitez-le et récompensez-le avec une friandise.
Ensuite, répétez l’exercice en reculant de quelques pas avant de donner l’ordre de ne pas bouger, toujours la paume en avant. Le but est d’augmenter progressivement la distance et la durée de l’exercice, en récompensant systématiquement le chien s’il est resté à sa place durant le laps de temps souhaité. Dans le cas où le chien n’obéit pas, surtout ne le grondez pas, reprenez simplement à un stade antérieur. Une fois les bases acquises, vous pourrez augmenter la difficulté en tournant le dos à votre chien, en sortant de son champ de vision ou en testant son obéissance dans un lieu agité, où les sollicitations l’inciteront à bouger.

Le « Non »

Cette injonction doit être utilisée avec réserve. En effet, si vous multipliez les ordres de ce type, le chien ne va plus comprendre qu’il s’agit d’un interdit, et peut même au contraire y comprendre un encouragement, voire imaginer qu’il s’agit de son nom (quelle flèche celui-là 😉). Vous devez utiliser cette injonction de manière choisie et de façon cohérente, avec la posture adaptée, le corps bien droit et une voix nette et autoritaire. Quand le mauvais comportement s’arrête, stoppez vous aussi immédiatement votre réprimande, ou vous allez générer du stress et de l’incompréhension auprès de votre chien.
Le meilleur moyen d’utiliser le « Non » est dans la foulée de proposer une alternative au chien, soit en encourageant un comportement positif (par exemple, ne pas sauter mais aller se coucher dans son panier), soit en proposant aussitôt un ordre facilement exécutable (par exemple, assis ou couché). Sachez qu’en cas de mauvais comportement de votre chien, l’ignorance est parfois bien plus efficace et comprise qu’un non. Pour cela, ne regardez pas votre chien, ne lui parlez pas et tournez-lui le dos. Il comprendra beaucoup mieux que son comportement n’est pas adapté que si vous le martelez avec des « Non » incessants.

Le rappel

Le rappel est une notion indispensable de l’éducation canine, à apprendre le plus tôt possible à votre chiot. Plus tôt vous la lui inculquez, plus ce sera facile. En grandissant, les chiens deviennent plus indépendants, et cette base plus difficile à leur apprendre.
Avant tout, choisissez l’injonction que vous voulez apprendre à votre chien, et tenez-vous-y systématiquement. Cela peut être « Au pied », ou « Viens ici ». Dans la pratique, demandez à un proche de tenir votre chien. Éloignez-vous de quelques mètres, puis appelez-le en ouvrant grand les bras de manière chaleureuse : il devrait se ruer vers vous. Le cas échéant, félicitez-le sans retenue, caressez-le et offrez-lui une friandise.
Progressivement, augmentez la distance à laquelle vous l’appelez. Vous pouvez ensuite accroitre la difficulté en vous entraînant dans un lieu public comme un parc, où les nombreuses sollicitations testeront vraiment l’obéissance et la compréhension de votre chien. Si jamais il n’obéit pas et fuit n’importe où, surtout ne le poursuivez pas, il prendrait cela comme un jeu. Ne le grondez pas non plus quand il revient finalement vers vous. Il ne comprendrait pas, et doit toujours associer l’objectif réalisé à une récompense.

Le stop

Voici un ordre essentiel, qui pourrait vous éviter bien des tracas lors de vos promenades. Pour apprendre cette compétence, promenez votre chien en laisse. Arrêtez-vous, et lorsque le chien est naturellement stoppé par la laisse, prononcez le mot « Stop » d’une voix ferme et compréhensible. Récompensez et félicitez votre chien lorsqu’il s’est arrêté. Recommencez jusqu’à ce qu’il assimile l’injonction « Stop » à l’arrêt.
Corsez ensuite l’exercice en prononçant « Stop » sans vous arrêter, mais arrêtez-vous en même temps que le chien pour faciliter sa compréhension. Vous pouvez ensuite faire le même exercice avec une longe, puis, lorsqu’il est bien assimilé, tenter de le faire sans laisse. N’oubliez pas de systématiquement féliciter et récompenser votre chien à chaque fois qu’il s’est correctement arrêté sur votre ordre, et comme toujours, ne vous énervez pas s’il n’obéit pas.

Pour finir : n’hésitez pas à vous faire aider

Et voilà !
Vous connaissez maintenant l’intérêt de l’éducation canine – mais était-il vraiment nécessaire de vous en convaincre ? Tout bon possesseur de chiens sait qu’il est indispensable de surveiller les comportements de son animal, pour une vie en commun épanouie et heureuse. Grâce à nos astuces et méthodes simples et faciles à appliquer, vous pouvez très vite commencer vous-même à apprendre les bases de l’éducation canine à votre chien.
Il existe toutefois bien d’autres principes et techniques dans ce vaste et passionnant domaine que sont l’éducation et le dressage canin. Si vous voulez en apprendre beaucoup plus, ou encore gérer des complications que vous inflige votre chien mal éduqué (il aboie, il mord, il n’est pas propre, il pleure, il saute, etc.), nous vous proposons un ebook incroyablement riche et complet sur le sujet. Vous pouvez le trouver à l’adresse suivante : http://go.cmora.neoaid.3.1tpe.net. Celui-ci est rédigé par une professionnelle avec plus de 14 années d’expérience. Il vous expliquera encore plus en détails les méthodes et astuces simples que nous avons vues ici, mais encore bien d’autres choses, pour développer une relation durable et épanouie avec votre chien ou chiot.
Nous vous souhaitons quoi qu’il en soit bon courage et beaucoup de bonheur avec votre animal.

Consultez également cet article qui complète les informations présentes ci-dessus avec 5 techniques originales pour dresser son chien au mieux.

Categories: Dressage | Dressage et comportement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *